Office féd. de la statistique

Comptes globaux du marché du travail 2000 - Important afflux de main-d'œuvre en 2000

Neuchâtel (ots) - L'année 2000 a vu la population active progresser de 1,1% en Suisse. Deux phénomènes expliquent cette augmentation: d'une part, les femmes entrant dans la vie active ont été une nouvelle fois nettement plus nombreuses (187'000) que celles quittant le monde du travail (158'000). D'autre part, l'année 2000 a été caractérisée par un important excédent d'immigration de main-d'œuvre. Pour 95'000 immigrations de travailleurs suisses et étrangers, on n'a recensé en 2000 que 76'000 départs. Un tel excédent d'immigration (+18'000) n'avait plus été enregistré depuis 1991. Tels sont quelques-uns des éléments révélés par la statistique des comptes globaux du marché du travail de l'Office fédéral de la statistique (OFS). En 2000, la population active (personnes actives occupées et personnes sans emploi confondues) a progressé de 1,1% en Suisse, passant de 4,003 millions de personnes à la fin de l'année 1999 à 4,047 millions à la fin de l'année 2000. Deux éléments ont permis à l'offre de travail de s'adapter à la demande très soutenue de la part des entreprises: d'une part, les femmes entrant dans la vie active (fin de formation, reprise d'un emploi) ont été à nouveau bien plus nombreuses (187'000) que celles quittant le monde du travail (158'000, sorties pour des raisons de maternité, de retraite, etc.). D'autre part, l'an 2000 a été marqué par un important excédent d'immigrations de main-d'oeuvre, puisque l'on a recensé 95'000 immigrations de personnes actives (+20% par rapport à 1999) pour seulement 76'000 départs (+1%). Augmentation de la population active masculine et féminine L'excédent d'entrées dans la vie active chez les résidentes combiné avec un excédent d'immigration de femmes actives (35'000 immigrations pour 29'000 émigrations), ont conduit à une forte progression de la population active féminine en 2000 (+2,1%). Chez les hommes, la situation était différente: en 2000, on a comptabilisé pour les résidents masculins plus de sorties du marché du travail (118'000 retraites et autres abandons d'emploi) que d'entrées (115'000). Les mouvements migratoires ont malgré tout conduit à une légère augmentation de la population active masculine en 2000 (+0,4%), les immigrations d'hommes actifs (59'000) ayant nettement dépassé les émigrations (47'000). Les hommes composent près des deux tiers des immigrations de main-d'oeuvre En 2000, les hommes ont constitué près des deux tiers des immigrations de main-d'oeuvre (62,6%), une proportion qui reste très stable d'année en année. Une ventilation des migrations par âge montre que le groupe des 25-39 ans constitue la grande majorité des immigrations d'actifs (59,1%). Suivent les 15-24 ans avec 22,4% et les 40-54 ans, qui composent 15,4% des nouveaux arrivants. Enfin, les personnes âgées de 55 ans et plus ne représentent que 3,1% des immigrations d'actifs. Les migrations de personnes de nationalité suisse restent peu sensibles à la conjoncture Alors que les migrations de travailleurs étrangers demeurent fortement conditionnées par la conjoncture et la situation sur le marché du travail, cela ne semble pas être le cas des migrations d'actifs de nationalité suisse, qui ne montrent que peu de variations depuis quelques années. Le nombre de Suisses actifs qui sont partis pour l'étranger a, une fois de plus, été supérieur au nombre de retours en Suisse (quelque 20'000 départs d'actifs contre 16'000 retours au pays). Les migrations d'étrangers ont par contre montré un solde nettement positif: les arrivées (78'000 immigrations de travailleurs étrangers, +29% par rapport à 1999) ont été bien supérieures aux départs (56'000 en 2000 comme en 1999). Un excédent d'une telle ampleur (+22'000) n'avait plus été constaté depuis 1991. Diminution du chômage de longue durée En 2000, l'évolution conjoncturelle était encore réjouissante: ainsi, le nombre de personnes sans emploi (au sens des définitions internationales) a baissé de 12,4% entre la fin de l'année 1999 (130'000) et la fin de l'année 2000 (114'000). Parmi les personnes sans emploi à la fin de l'année 2000, 24'000, soit 21,4% du total, étaient déjà sans emploi au début de l'année; le chômage de longue durée était ainsi en net recul, la proportion correspondante s'étant encore élevée à 27,2% à fin 1999 (35'000 personnes). La situation s'était cependant déjà légèrement détériorée pour les personnes entrant sur le marché du travail au cours de l'année (auparavant non actives): alors qu'en 1999, 12,5% d'entre elles étaient encore à la recherche d'un emploi en fin d'année, cette part était remontée à 14,2% en 2000. Nouvelle parution: OFS, Indicateurs du marché du travail 2001, Neuchâtel 2001, no de commande: 206-0100, prix: 22 fr. Vous trouverez d'autres informations sur le site Internet de l'OFS à l'adresse http://www.statistique.admin.ch ots Originaltext: OFS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Office fédéral de la statistique Service de l'information Alain Vuille, OFS section de la vie active et du marché du travail Tél. +41/32/713'62'72 E-Mail: Alain.Vuille@bfs.admin.ch Commandes de publications: Tél. +41/32/713'60'60 Fax +41/32/713'60'61 E-Mail: Ruedi.Jost@bfs.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: