Office féd. de la statistique

L´indice suisse des prix de la construction en octobre 2000

Nouvelle hausse des prix dans le secteur de la construction Neuchâtel (ots) - L´indice suisse des prix de la construction établi par l´Office fédéral de la statistique (OFS) a connu une nouvelle progression pendant le semestre allant d´avril 2000 à octobre 2000, celle-ci a cependant été plus forte qu´au semestre précédent. Les prix pour les nouvelles constructions d´immeubles administratifs ont augmenté de 2,0%, contre 1,2% lors du semestre octobre 1999-avril 2000. Pour les rénovations d´immeubles d´habitation de plusieurs logements, les hausses ont été de 1,9% en moyenne (relevé précédent : +1,1%). Dans le secteur du génie civil, on a enregistré pour les nouvelles constructions de routes une augmentation moyenne des prix de 3,1% pendant le semestre sous revue, contre 2,2% lors du semestre précédent. Les prix en hausse pour la quatrième fois consécutive confirment que le rétablissement de la branche de la construction se poursuit. Le renchérissement annuel (octobre 2000 - octobre 1999) se situait à un niveau nettement plus élevé (5,3%) dans le secteur du génie civil (nouvelles constructions de routes) que dans celui du bâtiment (nouvelles constructions d´immeubles administratifs: +3,3%; rénovations d´immeubles d´habitation: +3,0%). Il était toutefois moins élevé, pour les trois types d´objets, que lors du relevé précédent (avril 2000 - avril 1999). Renchérissement plus fort dans le génie civil que dans le bâtiment Entre avril 2000 et octobre 2000, les prix pour les nouvelles constructions d´immeubles administratifs ont augmenté de 2,0%. Des hausses nettes ont été observées dans le secteur des travaux préparatoires pour les travaux d´épuisement des eaux (+5,8%). En ce qui concerne le secteur du bâtiment proprement dit, les hausses les plus marquées ont été relevées pour les travaux d´excavation (+2,5%), pour les travaux de l´entreprise de maçonnerie (2,8%), et pour les travaux de faux-plafonds (+5,7%). Enfin, la hausse dans le secteur des aménagements extérieurs est due aux travaux de mise en forme du terrain (+4,9%) et aux travaux de jardinage (+3,6%). Une baisse de prix est à relever dans le secteur des frais secondaires; elle est la conséquence du recul des primes d´assurances (-4,8%). Entre avril 2000 et octobre 2000, les prix pour les rénovations d´immeubles d´habitation ont augmenté de 1,9%. Les hausses les plus nettes ont été observées, dans le secteur du bâtiment proprement dit pour les travaux d´installations électriques (+2,9%) et pour les travaux de l´entreprise de maçonnerie (+2,5%). La hausse dans le secteur des aménagements extérieurs est due à celle des travaux de construction (+4,2%) et à celle des travaux de jardinage (+3,1%). Les hausses de prix pour les nouvelles constructions de routes pendant la période sous revue ont été assez marquées (+3,1%) si on les compare à celles observées pour les autres types d´ouvrage. L´augmentation de l´indice résulte de hausses des prix relativement uniformes dans presque toutes les positions. Des hausses nettes ont été observées dans le secteur des travaux préparatoires pour les travaux d´adaptation du réseau de conduite (+4,3%) et pour les travaux de fondations spéciales (+5,2%). Dans le secteur de la construction routière proprement dite, la hausse la plus forte a été celle des travaux de terrassements (+4,6%). L´indice suisse des prix de la construction: remarques méthodologiques Le mois d´octobre 1998 (indice = 100) forme la base de l´indice des prix de la construction, lequel est calculé deux fois par année, soit en avril et en octobre. A l´instar des autres indices des prix à la production, le schéma de pondération des prestations de construction choisies est maintenu constant pendant quelques années. L´indice est actuellement établi pour trois genres d´ouvrages: les nouvelles constructions de bâtiments administratifs, les rénovations d´immeubles d´habitation de plusieurs logements et les nouvelles constructions de routes. Les résultats portent, d´une part, sur toute la Suisse et sont ventilés, d´autre part, selon les sept grandes régions. Pour calculer l´indice, on utilise essentiellement la méthode dite des prix des prestations. On relève les prix pour des opérations de construction définies à l´aide du catalogue des articles normalisés (CAN). Les prix relevés sont tirés de contrats effectivement conclus pendant la période allant de janvier à avril pour l´indice d´avril et celle allant de juillet à octobre pour l´indice d´octobre. Les prix relevés sont des prix nets dans lesquels la taxe sur la valeur ajoutée n´est pas comprise. Il n´a pas été établi d´indices de prix spécifiques pour les honoraires des architectes et des ingénieurs, ceux-ci n´ayant pas fait l´objet d´un relevé en octobre 2000 car la méthode de relevé de cette branche est encore en phase de révision. En remplacement, on a eu recours à l´évolution générale des prix pour l´ouvrage et la région concernés. Comme les indices régionaux des prix de la construction d´immeubles d´habitation, à part Lucerne, ne sont relevés qu´une fois par année en avril, une comparaison des résultats s´avère superflue au mois d´octobre. Des résultats pour deux genres d´ouvrages supplémentaires, à savoir les nouvelles constructions d´immeubles d´habitation de plusieurs logements et la construction de passages inférieurs en béton armé seront publiés au cours de l´année 2001. Il sera de la sorte possible de calculer un indice des prix représentatif de la branche de la construction dans son ensemble, lequel pourra également être subdivisé en un indice "bâtiment" et un indice "génie civil". Les bases méthodologiques sont décrites de manière plus détaillée dans le document "Indice suisse des prix de la construction, octobre 1998 = 100. Bases (aperçu)." Publié dans la série "Actualités OFS", Neuchâtel, octobre 1999. Evolution des prix dans les grandes régions Les indices ont connu ce dernier semestre, dans les différentes grandes régions, une évolution plus uniforme pour les deux objets du bâtiment (nouvelles constructions d´immeubles administratifs et rénovations d´immeubles d´habitation) que pour l´objet du génie civil (nouvelles constructions de routes). Il y avait cependant quelques écarts dignes d´être mentionnés par rapport à l´évolution moyenne suisse en ce qui concerne les nouvelles constructions d´immeubles administratifs et les nouvelles constructions de routes. Entre avril 2000 et octobre 2000, les nouvelles constructions d´immeubles administratifs ont connu en Suisse centrale (+3,4%) un renchérissement sensiblement plus élevé que la moyenne suisse (+2,0%) alors que le Tessin (+0,8%) et la Suisse orientale (+0,5%) se situait nettement au-dessous de cettte moyenne. Il est à signaler que la Suisse orientale présentait aussi nettement le plus faible renchérissement annuel (+1,2%). Pour ce qui est des nouvelles constructions de routes, on a enregistré des hausses de prix dans toutes les grandes régions, sauf dans celle de Zurich (-1,2%). Il faut cependant remarquer que Zurich avait enregistré de loin la plus forte hausse de prix lors du relevé précédent. La Suisse orientale (+6,8%) et la Suisse du nord-ouest (+6,1%) ont connu un renchérissement nettement plus élevé que la moyenne suisse (+3,1%) alors que la Suisse centrale (+0,6%) et le Tessin (+1,4%) restait sensiblement au-dessous de cette moyenne. ots Originaltext: OFS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Office fédéral de la statistique, Service d´information, Yves-Alain Guillod, OFS, Section des prix et de la consommation, tél. +41 32 713 61 45 ou Eduard Schirach, OFS, Section des prix et de la consommation, tél. +41 32 713 61 71. Prochaine parution: Office fédéral de la statistique, Indice suisse des prix de la construction, octobre 1998 = 100. Résultats d´octobre 2000, Actualités OFS, Neuchâtel, janvier 2001. Commandes: tél. +41 32 713 60 60, fax +41 32 713 60 61. Ce communiqué de presse est accessible sur Internet à l´adresse http://www.statistique.admin.ch/stat_ch/ber05/baupreis/fbaupreisfr.ht m.

Ces informations peuvent également vous intéresser: