Office féd. de la statistique

Analyse de la votation populaire du 24 septembre 2000

Neuchâtel (ots) - Les résultats des votations sur l´énergie ont révélé un certain clivage villes-campagne: les premières se sont montrées plus favorables aux objets soumis que la seconde. Comme cela s´est déjà produit à plusieurs reprises par le passé lors d´autres votations touchant le thème des étrangers, l´initiative dite des 18% a donné des résultats très contrastés selon les communes, les différences les plus marquées étant observées notamment entre la Suisse romande et le reste du pays. Les communes romandes ont en effet rejeté l´initiative bien plus massivement que les communes germanophones et italophones. On ne relève en revanche pas de grandes différences entre régions en ce qui concerne l´initiative en faveur d´un référendum constructif. Ce sont là quelques résultats d´une analyse statistique des résultats des votations au niveau des communes, à laquelle s´est livré l´Office fédéral de la statistique (OFS). Votations sur l´énergie: clivage entre villes et campagne Les trois objets énergétiques ont obtenu de meilleurs résultats dans les villes qu´à la campagne. Les citadins ont été 34% à dire oui à l´initiative solaire, 48% à approuver la redevance sur l´encouragement des énergies renouvelables et autant à faire de même pour la redevance incitative sur l´énergie. Dans les communes rurales, les pourcentages de oui étaient de respectivement 25%, 40% et 38%. Dans les grands centres, la redevance sur l´encouragement des énergies renouvelables et la redevance incitative sur l´énergie ont même recueilli des majorités (de 58% et de 59%), tandis que l´initiative solaire y a été rejetée de peu (46%). Des différents types de communes, les grands centres ont été les plus favorables à ces initiatives. Ces dernières ont été bien moins soutenues dans les communes agricoles, où seulement 38% des votants ont accepté la redevance sur l´encouragement et 37% la taxe incitative. C´est également dans ces communes que l´initiative solaire a réalisé son plus mauvais score, avec seulement 24% de oui. Les trois objets ont reçu un accueil un peu plus favorable en Suisse alémanique qu´en Suisse latine. Il n´y pas de fossé toutefois entre les régions linguistiques. Les différences les plus importantes concernent la taxe incitative, qui a obtenu 46% de oui en Suisse alémanique, 43% en Suisse italienne et seulement 37% en Suisse romande. La taxe d´encouragement n´a reçu l´adhésion que de 46% des votants en Suisse alémanique et de 44% en Suisse romande comme en Suisse italienne. Enfin, l´initiative solaire a recueilli 32% de voix favorables en Suisse alémanique, 30% en Suisse italienne et 28% en Suisse romande. Un peu moins d´un cinquième des votants n´a pas répondu à la question subsidiaire, une nouveauté dans l´histoire des votations fédérales. Cette proportion est plus faible dans les communes où l´initiative solaire, la redevance sur l´encouragement et la redevance incitative ont reçu un plus large soutien. On compte moins de réponses à cette question là où ces trois objets ont été plus massivement rejetés. Ainsi, le pourcentage de non-réponses à la question subsidiaire a atteint 22% en moyenne dans l´ensemble des communes rurales et 26% dans les communes rurales de Suisse romande. Pour les trois objets sur l´énergie, les résultats obtenus par région présentent peu de similitudes avec les comportements adoptés par les votants lors des précédents scrutins sur l´énergie, comme les deux initiatives sur l´énergie nucléaire de 1984 et de 1990. En revanche, ils se rapprochent considérablement des résultats enregistrés lors d´autres votations sur des objets financiers, sur la redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations (RPLP) par exemple, sur le relèvement des droits sur les carburants ou sur l´introduction de la taxe sur la valeur ajoutée. Plus ces objets ont rencontré l´adhésion des citoyens d´une commune, plus ceux-ci ont été nombreux à accepter également les trois objets sur l´énergie (et inversement). On pourrait en conclure que la population a surtout vu dans ces trois objets sur l´énergie une nouvelle forme d´impôt. Initiative des 18%: le clivage entre régions linguistiques se confirme Depuis le début des années 90, on observe certains schémas de comportement lors des votations sur des sujets concernant les étrangers ou la politique d´asile, comportements qui se sont confirmés pour l´initiative des 18%: le vote de la Suisse romande est plus «favorable» aux étrangers, tandis qu´une forte minorité de la population de Suisse alémanique et de Suisse italienne soutient une politique plus répressive en matière d´étrangers. Pour l´initiative des 18%, la différence est de presque 15 points entre la Suisse romande et les autres régions linguistiques. Un tel schéma était déjà apparu à l´occasion des initiatives des années 70 sur la surpopulation, à la différence près que le vote des Tessinois était alors plus proche de celui des Romands. Villes et campagne ont pratiquement voté de la même manière sur l´initiative des 18%: 35% des citadins et 39% des habitants des régions rurales ont voté pour cette dernière. Ce comportement est là encore conforme aux habitudes de vote sur des sujets touchant les étrangers. Pas de grandes différences pour le référendum constructif L´initiative pour le référendum constructif n´a pas entraîné de grandes différences entre les régions. On relève tout au plus que le taux d´acceptation a été nettement plus élevé en Suisse italienne. L´accueil généralement plus favorable réservé par cette région linguistique aux initiatives populaires, qu´elles émanent des milieux de gauche ou de droite, semble être de règle depuis quelques années. Remarque: le site Web de l´OFS propose des cartes contenant les résultats communaux sur les cinq objets (http://www.statistik.admin.ch/stat_ch/ber17/cartes/vot****.html). ots Originaltext: Office fédéral de la statistique OFS Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Madeleine Schneider, OFS, Section de la culture, de la politique et des conditions de vie, tél. +41 32 713 63 99, e-mail: madeleine.schneider@bfs.admin.ch. Vous trouverez d´autres informations sur le site Internet de l´OFS à l´adresse http://www.statistique.admin.ch.

Ces informations peuvent également vous intéresser: