Office féd. santé publique

1ère réunion de la Commission nationale d'éthique pour la médecine

Berne (ots) - La Commission nationale d'éthique pour la médecine humaine NEK-CNE s'est réunie pour la première fois ce vendredi 31 août 2001 en assemblée constitutive. Les membres y ont discuté de leur méthode de travail, des échanges avec le public ainsi que des priorités thématiques de la période à venir. Parmi les sujets principaux qu'elle souhaite traiter dans ses séances à venir, la CNE inclut les problèmes posés au début de la vie (cellules-souches embryonnaires, interruption de grossesse) et à la fin de la vie (euthanasie). Dans son travail, la CNE considère que son indépendance et son rôle d'instance de conseil doivent être au premier plan. L'importation de cellules souches embryonnaires humaines fut la première question importante à être débattue. Les participants essayèrent de définir et de clarifier le malaise éthique suscité par la requête à l'adresse du Fonds National suisse d'un groupe genevois. Ce malaise explique la décision prise en juin dernier par le Fonds national suisse d'ajourner sa décision sur le financement de la requête. Le groupe demanda que la recherche soit effectuée sur des cellules souches embryonnaires importées. La création de ces lignes de cellules est interdite en Suisse par la loi fédérale sur la procréation médicalement assistée, qui n'aborde pas la question de l'importation de cellules souches embryonnaires. A sa réunion, la NEK-CNE a discuté une série d'arguments dont il faudrait, selon elle, tenir compte lors de telles décisions. Dès qu'ils auront été finalisés, ces arguments seront soumis aussi rapidement que possible aux autorités concernées et au grand public.La NEK-CNE se réjouit de l'intérêt manifesté par les médias et le public pour le thème des cellules souches. Dans le même temps, l'examen de la question de "l'importation" est urgente pour les chercheurs concernés. La Commission entend y répondre par un sondage d'opinion rapide et une communication ouverte. Elle sera appelée à s'occuper d'autres aspects du thème des cellules souches dans le futur, en particulier lors de la discussion à venir de la loi fédérale sur la recherche chez l'être humain. ots Originaltext: OFSP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Président de la NEK-CNE, Christoph Rehmann-Sutter Tél. +41 31 370 99 99 E-mail: christoph.rehmann-sutter@unibas.ch.

Ces informations peuvent également vous intéresser: