Office féd. santé publique

54e Assemblée mondiale de la santé

Le Conseil fédéral désigne la délégation suisse

    Berne (ots) - Le Conseil fédéral a désigné la délégation à l'Assemblée mondiale de la santé, qui se tiendra à Genève du 14 au 22 mai 2001. Présidée par Madame Ruth Dreifuss, Conseillère fédérale, la délégation sera composée de représentants du Département fédéral de l'intérieur (Office fédéral de la santé publique), du Département fédéral des affaires étrangères (Direction du développement et de la coopération, Direction politique), du Département fédéral de justice et police (Institut de la propriété intellectuelle), du Département fédéral de l'économie (secrétariat général) et de la Mission permanente de la Suisse auprès des organisations internationales à Genève.

    Pour la deuxième fois, la cheffe du DFI participera aux tables rondes qui seront tenues par les ministres lors de l'Assemblée mondiale de la santé. Cette année, les débats porteront sur la santé mentale. De plus en plus de personnes souffrent de troubles psychiques, qui sont dus au stress, à la précarité financière et à la détresse. La santé mentale était également le thème de la Journée mondiale de la santé, qui a eu lieu le 7 avril 2001.

    De nombreuses questions touchant la santé au plan international seront traitées lors de l'Assemblée mondiale de la santé et des résolutions seront adoptées. L'accent sera mis sur la lutte contre le VIH/sida, l'allaitement et l'alimentation des nourrissons, l'arrêt de la consommation de tabac et la sensibilisation des Etats à encourager activement la promotion de la santé. L'Assemblée a été préparée en janvier 2001 par le Conseil exécutif de l'OMS, au sein duquel la Suisse est représentée jusqu'en 2002. Ceci lui a permis de participer activement à la définition des priorités pour l'Assemblée mondiale de la santé.

    On parlera également de questions relevant de la politique de santé, et notamment des effets de l'uranium appauvri sur la santé, de la situation sanitaire de la population arabe dans les zones occupées, dont la Palestine, et de la gestion des langues utilisées à l'OMS. La Suisse souhaite que toutes les langues admises soient traitées sur un pied d'égalité.

ots Originaltext: OFSP
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Reto Dürler, Chef ad interim des affaires internationales, OFSP,
tél. +41 31 322 96 49



Plus de communiques: Office féd. santé publique

Ces informations peuvent également vous intéresser: