Office fédéral de la culture

Des prescriptions inadéquates entravent la mobilité des jeunes

Berne (ots) - Les skates et les mini-trottinettes sont l'expression d'une mobilité en milieu urbain appréciée des jeunes et respectueuse de l'environnement. Cette forme de mobilité se laisse difficilement encadrer par des prescriptions. La Commission fédérale pour la jeunesse s'oppose à certaines mesures inappropriées et difficilement applicables prévues par la nouvelle ordonnance sur les règles de la circulation routière. Elle plaide en faveur d'une approche décontractée de ces moyens de locomotion. Elle sait qu'elle peut compter sur l'appui d'un grand nombre de jeunes. Quels sont les meilleurs spécialistes du traitement que le législateur devrait réserver aux nouvelles formes de mobilité telles que les skates, les mini-trottinettes et autres engins similaires? - De l'avis de la Commission fédérale pour la jeunesse (CFJ), ce sont les utilisatrices et les utilisateurs eux-mêmes. C'est pourquoi la Commission a tenu à engager le dialogue avec les responsables et les utilisateurs de skate-parks avant de remettre sa prise de position à l'Office fédéral des routes; prise de position demandée à la CFJ par le Conseiller fédéral Moritz Leuenberger dans le cadre de la consultation relative à la révision partielle de l'ordonnance sur les règles de la circulation routière. La CFJ demande que la réglementation en matière d'utilisation des voies de communication tienne compte des aspects sociaux et culturels de ces nouvelles formes de mobilité, aspects ignorés par le projet de révision. «Les skaters, les rollers et les sliders n'obtiennent pas de statut propre, ils sont techniquement assimilés aux piétons, auxquels ils doivent d'ailleurs accorder la priorité», remarque Leo Brücker-Moro, le président de la CFJ. Or les skaters obéissent souvent à des motifs d'ordre sportif lorsqu'ils ou elles empruntent les voies de communication, dans ces conditions «les conflits sont pré-programmés» comme le craint Monsieur Brücker-Moro. Pourquoi, par exemple, ne pas autoriser l'utilisation nocturne des pistes réservées aux bus? L'absence de contrôle de qualité lors de la production de ces nouveaux moyens de déplacement constitue un autre problème. Les mauvais freins de certaines mini-trottinettes, par exemple, mettent inutilement en danger leurs utilisateurs, qui sont souvent des enfants. L'introduction de normes de qualité serait donc à saluer. La CFJ désire également une solution pragmatique concernant les prescriptions relatives à l'éclairage: fixer un feu blanc à l'avant et rouge à l'arrière n'est pas toujours possible, car certains des engins roulants, comme les skateboards, n'ont pas d'avant ou d'arrière à proprement parler. Pour des raisons de simplicité et d'efficacité, l'on devrait plutôt opter pour le port ou le montage obligatoire d'un réflecteur ou d'un catadioptre en cas de mauvaise visibilité. Il faudrait par ailleurs renforcer les exigences dans le domaine de la prévention et des moyens de protection, tels que les casques, les coudières et les genouillères. La CFJ propose finalement qu'une distinction soit établie entre débutants et skaters confirmés. Ces derniers disposent de l'expérience et de la sûreté qui leur permettraient d'emprunter également les routes principales, alors que les débutants et les enfants doivent y renoncer. Le Conseil fédéral a confié à la CFJ le mandat d'observer et d'analyser l'évolution de la situation des jeunes dans la société. Elle a aussi pour tâche de formuler les aspirations des jeunes et d'élaborer des propositions en conséquence. La CFJ examine par ailleurs les conséquences que les dispositions législatives importantes de la Confédération comportent pour la jeunesse. ots Originaltext: Office fédéral de la culture Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Leo Brücker-Moro, Président de la CFJ Tél. prof.: +41 (0)41 875 63 31 Tél./Fax privé: +41 (0)41 870 92 36 Marion Nolde, Secrétaire de la CFJ Office fédéral de la culture, 3003 Berne Tél.: +41 (0)31 322 92 26 Fax: +41 (0)31 322 92 73 E-Mail: ekj-cfj@bak.admin.ch La CFJ a récemment publié un rapport intitulé: «Assumer des responsabilités - les partager». Ce rapport est disponible en français, en allemand et en italien et peut être obtenu gratuitement à l'adresse suivante: Commission fédérale pour la jeunesse c/o Office fédéral de la culture Hallwylstrasse 15, 3003 Berne Tél.: +41 (0)31 322 92 26 Fax: +41 (0)31 322 92 73 E-Mail: ekj-cfj@bak.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: