Office fédéral de la culture

Participation des enfants et des jeunes : il est temps d'agir

    Berne (ots) - Dans son nouveau rapport «Assumer des responsabilités - les partager», la Commission fédérale pour la jeunesse (CFJ) demande une participation accrue des enfants et des jeunes. Les exercices alibis ne sont toutefois pas les bienvenus, car la participation implique aussi un transfert de pouvoir. Il est toujours délicat de déléguer des compétences décisionnelles: lorsque dans un centre de jeunes, ces derniers sont invités à participer à la discussion de projets, mais qu'en fin de compte, c'est comme d'habitude la direction du centre qui décide, on gâche bien des occasions. Or c'est justement dans de telles situations que les jeunes pourraient apprendre à gérer des décisions. La Commission fédérale pour la jeunesse (CFJ) vient de publier un rapport consacré à la participation des enfants et des jeunes qui se réfère précisément à des situations de ce type. L'accent n'est pas mis sur le traitement théorique de la question de la participation, mais bien sur la mise en œuvre de cette dernière. Plus de trente exemples de projets permettent de montrer que la participation est réalisable. «Ces exemples devraient servir d'encouragement et de modèles à suivre», dit Leo Brücker-Moro, président de la CFJ. Et même si l'imagination joue un rôle essentiel dans de tels projets, il convient d'observer un certain nombre de règles. Monsieur Brücker-Moro souligne notamment que «les objectifs d'une procédure participative devraient être fixés d'entente avec les enfants et les jeunes concernés».

    La CFJ a non seulement inclus dans son rapport de courtes descriptions de visions et de projets de participation réussis ainsi qu'une liste de critères caractérisant la participation, elle y a également formulé une série de recommandations: la Commission décèle par exemple un fort potentiel auprès des nombreuses associations sportives qui sont encore souvent dirigées sur un mode traditionnel. Les adultes planifient et décident, les enfants et les jeunes sont là, certes, mais n'ont que rarement leur mot à dire. C'est également vrai à l'école et sur les lieux de travail et d'apprentissage, où la participation des enfants et des jeunes n'est de loin pas assez développée. La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) et l'Union patronale suisse sont ainsi invitées à s'engager activement et à propager de bons modèles. En outre, on constate un manque de possibilités de formation pour les personnes qui désireraient travailler davantage avec des enfants et des jeunes en vue de les intégrer aux processus de décision.

    Le rapport «Assumer des responsabilités - les partager» peut être obtenu gratuitement en français, en allemand et en italien à l'adresse suivante:

    Commission fédérale pour la jeunesse, c/o Office fédéral de     la culture, Hallwylstrasse 15, 3003 Berne, tél. +41 31 322 92 26,     fax +41 31 322 92 73, e-mail: ekj-cfj@bak.admin.ch

    Le Conseil fédéral a confié à la CFJ le mandat d'observer et d'analyser l'évolution de la situation des jeunes dans la société. Elle a aussi pour tâche de formuler les aspirations des jeunes et d'élaborer des propositions en conséquence. La CFJ examine par ailleurs les conséquences que les dispositions législatives importantes de la Confédération comportent pour la jeunesse.


ots Originaltext: OFC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Dominik Büchel, tél. +41 61 686 91 88, mobile +41 79 631 05 09,
Responsable du groupe de travail «participation» de la CFJ;
Marion Nolde, tél. +41 31 322 92 26, fax +41 31 322 92 73,
e-mail: ekj-cfj@bak.admin.ch, Secrétaire de la Commission fédérale
pour la jeunesse (CFJ), Office fédéral de la culture, 3003 Berne.



Ces informations peuvent également vous intéresser: