DDC

La Direction du développement et de la coopération et COD Music soutiennent la lutte contre la piraterie musicale au Mali

    Berne (ots) - Le 5 décembre 2001 à Bamako, Yvan Pasteur du bureau de coopération suisse au Mali, a remis à Monsieur Boubacar Diakité, président de l'Association des Producteurs Phonographiques du Mali, un chèque de plus de CHF 6'000,- établi par COD Music AG. Cette somme est issue des ventes de la compilation CD URBAN AFRICA NOW et contribuera à la lutte contre la piraterie musicale, un véritable fléau qui étouffe les artistes et la création dans de nombreux pays africains.

    La DDC et la société COD Music ont co-produit la compilation CD « URBAN AFRICA NOW! » dans le cadre de la campagne 2000 de la DDC visant à diffuser une image différenciée de l'Afrique. Cinq pour cent du chiffre d'affaires réalisé était destiné à lutter contre la piraterie musicale en Afrique. Les artistes les plus célèbres du continent ont participé à l'aventure sous le parrainage de Youssou N'Dour. Plus de 10'000 exemplaires ont été vendus en Suisse et en Europe. (informations, photos et échantillons sonores sur www.urbanafricanow.com).

    Comme nombre de pays en développement, le continent africain souffre d'un phénomène endémique de piraterie de la propriété intellectuelle. La musique est un secteur particulièrement touché. Des réseaux copient à grande échelle cassettes et CD ou effectuent de la contrebande avec des contrefaçons fabriquées en Asie. Trop souvent, la volonté politique n'est pas suffisante pour faire appliquer les législations ou les décisions prises lors de conférences ou tables rondes. La corruption laisse alors libre cours aux trafiquants de musique enregistrée. Les musiciens et musiciennes ainsi que les producteurs en sont les premières victimes.

    Au Mali, des membres de l‘Association des Producteurs Phonographiques du Mali (APPM) ont déjà quelques succès à leur actif en matière de lutte contre la piraterie musicale. Une grève des musiciens suivie d'une marche sur le primature du Premier ministre avait fait grand bruit à Bamako en janvier 2000. Une nouvelle loi permet par ailleurs enfin aux producteurs lésés de saisir la justice.

    Aujourd'hui, un procès, gagné en 1ère instance et actuellement en appel, oppose un groupement de l'association à des pirates. Afin de créer une jurisprudence favorable aux victimes, la DDC et COD Music contribuent aux frais d'avocats et soutiennent les plaignants dans un cas qui est destiné à faire exemple. De nouvelles plaintes et de nouvelles procédures vont parallèlement être engagées par l'APPM pour freiner le crime organisé et la contrebande. Une situation où les artistes et les producteurs seront équitablement rétribués permettra un renouveau de la création, et une amélioration des conditions de vie des artistes.

    Photo de la remise à télécharger sur le site www.ddc.admin.ch ou
www.urbanafricanow.com/f/press.html.

ots Originaltext: DDC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Beni Güntert, DDC communication,
tél. +41/31'322'34'88
Felix Lotze, COD Music,
tél. +41/22'794'68'88

DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA COOPÉRATION (DDC)
Médias et ommunication
  
COD Music AG
Lucerne / Genève



Plus de communiques: DDC

Ces informations peuvent également vous intéresser: