DDC

6e Focus Europe de l'Est La Suisse et l'Asie centrale

EMBARGO: 6 novembre 2001, 11.00 Berne, le 6 novembre 2001

    Berne (ots) - Sous le titre «Que fait la Suisse en Asie centrale?», s'est tenue à Berne, le 6 novembre 2001, la 6e Conférence annuelle de la Confédération sur la coopération avec l'Europe de l'Est et la CEI. Les nombreux participants ont pu entendre le conseiller fédéral Joseph Deiss ainsi que Tchinguiz Aïtmatov, écrivain kirghiz et ambassadeur du Kirghizistan auprès de l'Union européenne, parler des succès et des écueils que rencontre l'Asie centrale sur la voie vers la démocratie et vers l'économie de marché. Les deux orateurs ont également évoqué les retombées de l'actuel conflit en Afghanistan sur l'ensemble de la région.

    Depuis 1993, la Suisse a débloqué plus de 180 millions de francs pour soutenir le processus de transition dans les pays d'Asie centrale, région qui réunit le Kirghizistan, le Tadjikistan, le Turkménistan, le Kazakhstan et l'Ouzbékistan. Tous ces pays, à l'exception du Kazakhstan, sont membres du groupe de vote de la Suisse auprès des institutions de Bretton Woods, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Dans son allocution, Joseph Deiss, chef du Département fédéral des affaires étrangères, a rappelé les difficultés du processus de transition, le peu d'importance accordé par la communauté internationale à cette région, ainsi que le nouveau défi que représente l'évolution récente de la situation. Le ministre des Affaires étrangères a par ailleurs saisi cette occasion pour souligner la volonté de la Suisse de poursuivre et de développer l'aide qu'elle apporte à l'Asie centrale. Dans son exposé, Tchinguiz Aïtmatov, ambassadeur auprès de l'Union européenne, a plaidé en faveur d'une «humanisation du développement économique à l'échelle mondiale» pour éviter que «la pensée économique n'envahisse toute la société». Dans son plaidoyer pour une nouvelle route de la soie, David Syz, secrétaire d'Etat à l'économie, a quant à lui souligné que l'on pourrait s'inspirer des relations commerciales entretenues jadis entre l'Orient et l'Occident pour améliorer la situation économique des pays d'Asie centrale.

    La Conférence avait pour objectif de favoriser les échanges et les synergies entre les spécialistes engagés dans la coopération avec l'Europe de l'Est et avec la CEI, les représentants des milieux économiques et politiques suisses, ainsi que les hôtes suisses et étrangers intéressés par le sujet. Six ateliers ont permis de débattre de la nécessité et des conditions de la coopération avec l'Asie centrale, ainsi que des conditions et des obstacles d'une accélération du développement économique. Un des ateliers a été consacré aux projets de développement en cours dans cette région prioritaire de la coopération suisse au développement. Depuis 1993, le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) a investi plus de 107 millions de francs dans les pays de cette région. Dans un premier temps, il a soutenu la mise en place d'infrastructures dans les domaines de l'énergie, de l'environnement et de l'eau. En collaboration avec la Banque mondiale, le FMI, la BERD et avec d'autres institutions financières internationales, le seco encourage à présent les initiatives visant à améliorer le contexte économique dans les pays concernés. Des réformes administratives devraient ainsi faciliter les investissements étrangers et favoriser le commerce, notamment aussi le commerce régional. L'intégration des pays d'Asie centrale dans le système économique mondial occupera également une grande place dans la coopération et la Suisse s'attachera à promouvoir activement l'adhésion de ces pays à l'OMC.

    La Direction du développement et de la coopération (DDC) a consacré plus de 75 millions de francs depuis 1993 au développement de la région. En collaboration et en accord avec la Banque mondiale, le PNUD et avec d'autres donateurs, elle a décidé de soutenir en priorité les secteurs suivants: promotion des PME; démocratie, Etat de droit et décentralisation; agriculture et foresterie, gestion efficace de l'eau et réforme du système de santé permettant de garantir la fourniture de soins à long terme. Dans le même temps, ces projets encouragent le développement des organisations et des institutions. Quelques programmes prévoient intentionnellement la participation de deux ou de plusieurs pays, afin de contrebalancer les velléités centrifuges et le potentiel conflictuel engendrés par les frontières récemment tracées en Asie centrale.

ots Originaltext: DDC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
DIRECTION DU DÉVELOPPEMENT
ET DE LA COOPÉRATION (DDC)
Médias et communication
Barbara Hofmann
Tél. +41 31 325 91 26
E-Mail: Barbara.Hofmann@deza.admin.ch

SECRÉTARIAT D'ETAT
À L'ÉCONOMIE (seco)
Communication / Information
Christian Hofer
Tél. +41 31 324 09 10
E-Mail: Christian.Hofer@seco.admin.ch



Plus de communiques: DDC

Ces informations peuvent également vous intéresser: