DDC

La DDC renforce son aide au Salvador

Berne (ots) - La Direction du développement et de la coopération (DDC) porte au total à 500'000 francs l'aide d'urgence et à la survie mise en oeuvre en faveur des victimes du séisme qui s'est produit au Salvador. La Suisse participe par le biais de 4 experts de l'ASC à la coordination de l'aide apportée par la communauté internationale et les Nations Unies. En outre, la DDC a réservé un montant d'un million de francs pour les travaux de reconstruction. L'ampleur de la catastrophe ne peut toujours pas être pleinement évaluée à l'heure qu'il est. Pourtant, il apparaît déjà que le tremblement de terre du 13 janvier a été, au Salvador, plus dévastateur que l'ouragan "Mitch" il y a deux ans. Alors que la Suisse avait déjà été l'un des tout premiers pays à mettre à disposition une aide d'urgence d'environ 150'000 francs (100'000 dollars) dans la nuit de samedi à dimanche, la DDC porte aujourd'hui ce montant à un total de 500'000 francs. Cet argent sera engagé par l'entremise du bureau de liaison de la DDC à San Salvador. Il permettra d'acheter sur place des biens de première nécessité tels que des médicaments et du matériel pour la construction d'abris de fortune (bâches en plastique), ainsi que d'assurer l'approvisionnement en eau potable. Cette somme permettra également de contribuer à l'action d'organisations partenaires. Ont été prises de plus les mesures suivantes: - Renforcement de l'équipe de la DDC travaillant au Salvador (10 collaborateurs et collaboratrices) par deux experts du Corps suisse en cas de catastrophe (ASC), qui sont en poste en Amérique centrale. Fonctions : activités de coordination, mesures d'aide d'urgence, évaluation des dégâts. - Soutien de l'équipe UNDAC ("United Nations Disaster Assessment and Coordination") de l'organisation des Nations Unies OCHA (Bureau de coordination des affaires humanitaires) par deux experts de l'ASC. - Appui au Gouvernement du Salvador et à la Croix-Rouge locale en matière de coordination. - Mise en réserve d'un montant d'un million de francs pour des actions de reconstruction. Les dommages les plus importants et qui ont fait le plus de morts ont été causés dans les environs de San Salvador par des glissements de terrain, eux-mêmes provoqués par le séisme. Les chances de retrouver des personnes encore vivantes parmi les décombres des maisons recouvertes de masses de terre étaient minimes. Aussi a-t-on renoncé à un engagement de la Chaîne suisse de sauvetage. ots Originaltext: Direction du développement et de la coopération (DDC), Médias et communication Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Joachim Ahrens, porte-parole de la DDC, tél. +41 31 322 35 59.

Ces informations peuvent également vous intéresser: