Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

La régulation du trafic lourd commencera à la frontière dès lundi prochain pour éviter l'engorgement du Gothard

    Berne (ots) - Les préparatifs en vue de gérer le trafic aux frontières - une mesure d'accompagnement permettant de réguler le flux de camions au Gothard - sont pratiquement terminés. A partir de lundi prochain, il est prévu d'introduire en dernier recours un itinéraire obligatoire pour le trafic lourd entrant en Suisse, afin de l'empêcher d'aller encombrer les axes routiers du Gothard et du San Bernardino.

    Aujourd'hui, le système de régulation du trafic lourd mis en place au Gothard permet d'absorber le passage de quelque 3500 camions par jour. L'on sait par expérience que prochainement à cette époque de l'année, le trafic risque d'augmenter dans de telles proportions que les capacités d'absorption ne suffiront plus, empêchant notamment les aires d'attente de se vider jusqu'au soir.

    Pour éviter qu'un tel scénario se produise, il est prévu de recommander au trafic lourd entrant en Suisse d'emprunter d'autres axes que ceux du Gothard et du San Bernardino. Au cas où cette recommandation ne serait pas suivie, une mesure d'accompagnement visant à imposer un itinéraire aux poids lourds serait décrétée à la frontière, assortie d'une menace de sanction en cas d'inobservation. Les préparatifs à ce sujet sont quasiment achevés.

    Le système, appliqué en cas d'afflux trop important de véhicules, fonctionne de la manière suivante: pour le trafic nord-sud, la police cantonale uranaise invite les autorités douanières de la frontière nord à délivrer en son nom, aux chauffeurs de camions, un ordre leur interdisant de quitter, le même jour ou le lendemain, le Tessin avec leur véhicule, ce qui revient à leur enjoindre indirectement de franchir les Alpes par le Valais ou en utilisant les possibilités de transbordement offertes par le rail. Dans le sens sud-nord, la police cantonale tessinoise demande aux autorités douanières de la frontière sud de remettre aux conducteurs de poids lourds un ordre contenant une interdiction temporaire de circuler sur l'A2/A13. Au verso de ces documents, des itinéraires de substitution sont proposés aux chauffeurs concernés.

    Les contrevenants seront passibles de dénonciation au juge pénal.
La sanction sera les arrêts ou une amende jusqu'à 5000 francs. La
base légale est donnée par les articles 27 et 90 de la loi fédérale
sur la circulation routière.

ots Originaltext: DETEC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
DETEC      
Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie
et de la communication
Service de presse et d'information



Plus de communiques: Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Ces informations peuvent également vous intéresser: