Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Trafic lourd: l'offre ferroviaire remporte un franc succès

    Berne (ots) - Le trafic lourd à travers les Alpes reste concentré
sur la route du San-Bernardino, même si les chemins de fer permettent
de désamorcer la situation par des offres supplémentaires fortement
sollicitées. Afin d'améliorer la sécurité sur l'ensemble du réseau
routier, notamment aux points névralgiques de l'A 13, le tunnel du
Saint-Gothard devra être rouvert le plus tôt possible. Telles sont
les conclusions du Département fédéral de l'environnement, des
transports, de l'énergie et de la communication.  

    La diminution du trafic qui se produit régulièrement au mois de
novembre a contribué à améliorer la situation sur les passages
alpins, ce d'autant que l'arrivée de l'hiver ne s'est pas encore fait
véritablement sentir. Depuis l'accident au tunnel du Saint-Gothard,
le trafic routier à travers les Alpes suisses a diminué, passant de
21650 à 11600 véhicules motorisés par jour ouvrable normal, soit une
baisse de 6000 unités depuis la fin octobre.

    On observe la même tendance dans le trafic lourd des marchandises,
le nombre de camions traversant les Alpes chaque jour étant passé de
7000 à 5000, soit un léger recul par rapport à la semaine précédente,
dû notamment au renforcement de l'offre ferroviaire. La demande de
capacités ferroviaires pour le transport des marchandises a fortement
augmenté au cours de cette semaine, alors que la route est moins
sollicitée. Le taux d'occupation demeure très élevé dans le trafic
par wagons isolés et celui des conteneurs (entre 65 et 85 %), le
record étant détenu par la liaison nord-sud Ludwigshafen-Busto avec
un taux d'occupation de 99 pour cent.

    Trafic en hausse sur la chaussée roulante du Lötschberg et du
Saint-Gothard

    Après la stabilisation de la demande la semaine dernière,
l'autoroute roulante du Lötschberg et la chaussée roulante du
Saint-Gothard ont suscité un vif regain d'intérêt dû à l'approche de
l'hiver. Des problèmes techniques sur le réseau italien ont toutefois
entraîné d'importants retards. En  collaboration avec les chemins de
fer italiens, le BLS travaille d'arrache-pied à la recherche d'une
solution.  

    La semaine dernière, le rail a transporté 430 camions de plus que
la semaine précédente, soit une augmentation de 34,5 pour cent. La
nouvelle chaussée roulante entre Brunnen et Lugano-Vedeggio y est
aussi pour quelque chose, puisque son taux d'occupation s'élève à 70
pour cent depuis son ouverture. La semaine prochaine, elle sera
encore renforcée d'un train par direction et permettra d'acheminer
112 camions au lieu de 84. La totalité des capacités de la chaussée
roulante est utilisée à 71 pour cent au Saint-Gothard et à 74 pour
cent au Lötschberg.

    Le transfert du trafic lourd des marchandises a surtout profité
aux cols alpins du Valais. Par rapport à la semaine précédente, le
nombre des camions qui franchissent chaque jour le
Grand-Saint-Bernard et le Simplon a encore reculé et ne dépasse que
d'une centaine d'unités le nombre de véhicules lourds recensés avant
la fermeture du tunnel du Saint-Gothard.

    Une part prépondérante du trafic lourd emprunte donc toujours la
route du San-Bernardino où de nouvelles mesures seront prises dès
lundi (distances minimales à respecter et interdiction de dépasser
sur certains tronçons). En temps normal, on recense ici près de 3 800
camions les jours ouvrables, alors que la part des voitures de
tourisme est en net recul.

    Tunnel du Saint-Gothard: nouvelles mesures à l'étude

    Vu la concentration du trafic lourd sur la route du
San-Bernardino, le DETEC s'est fixé pour objectif de rouvrir le plus
tôt possible le tunnel du Saint-Gothard à l'ensemble du trafic. Par
ailleurs, des mesures sont à l'étude en vue d'améliorer encore la
sécurité des tunnels. Le DETEC veut ainsi, pour la réouverture du
tunnel, rendre obligatoires les extincteurs dans les camions qui
l'empruntent, conformément à un projet déjà mis en consultation.
Enfin, des travaux ont commencé en vue d'améliorer la signalisation
des issues de secours, une harmonisation des directives étant
souhaitée au niveau européen. D'autres mesures actuellement à l'étude
seront abordées lors de la rencontre des ministres des transports à
laquelle le président de la Confédération, M. Moritz Leuenberger, a
invité des représentants de l'Autriche, de la France, de l'Allemagne,
de l'Italie, de la Belgique et de l'UE.

ots Originaltext: DETEC
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
DETEC, Département fédéral de l'environnement,
des transports, de l'énergie et de la communication
Service de presse et d'information
Michael Gehrken, Office fédéral des routes,
tél. +41 31 324 14 91
Heinz Schöni, Office fédéral des transports,
tél. +41 31 322 36 43



Plus de communiques: Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Ces informations peuvent également vous intéresser: