Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Moritz Leuenberger lance la procédure de ratification du Protocole de Kyoto

Berne (ots) - Le Président de la Confédération a plaidé pour un aboutissement des négociations à Marrakech. "C'est une démarche pionnière, globale et négociée entre tous" a-t-il souligné. M. Leuenberger a relevé qu'aucun pays, surtout s'il est un acteur majeur de la politique climatique, ne doit renoncer à la ratification du Protocole. Mais les compromis trouvés ne doivent pas affaiblir l'objectif fondamental du Protocole: une réduction réelle des émissions de gaz à effet de serre. "Les puits de carbone et les mécanismes de flexibilité sont des instruments importants pour autant qu'ils aient des effets réels de réductions des émissions", a-t-il relevé. La mise en œuvre du Protocole: une priorité pour la Suisse M. Leuenberger a aussi souligné la nécessité de concrétiser sans attendre les premières mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre. "La mise en œuvre du Protocole de Kyoto constitue une priorité pour la Suisse". L'économie accepte les buts du Protocole et des conventions entre le gouvernement et les milieux privés ont déjà été signés, a relevé M. Leuenberger. Bienvenue dans une communauté "omnilatérale" Pour que le Protocole de Kyoto entre en vigueur, il doit être ratifié par au moins 55 Etats, représentant au moins 55% des gaz à effet de serre émis en 1990. Le Protocole de Kyoto constitue dans ce sens une importante avancée du multilatérisme, voire même de "l'omnilatéralisme", selon le Président de la Confédération, qui a conclu son discours sur un "Bienvenue à nous tous dans cette communauté omnilatérale". Des rencontres bilatérales sont prévues en marge de la conférence entre M. Leuenberger et notamment les ministres français et autrichien de l'environnement, MM. Yves Cochet et Wilhelm Molterer. Une rencontre avec Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc est également prévue jeudi. ots Originaltext: DETEC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication (DETEC), Service de presse

Ces informations peuvent également vous intéresser: