Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Publication du rapport annuel de la DSN

Berne/Würenlingen (ots) - La Division principale de la sécurité des installations nucléaires (DSN), qui publie son nouveau rapport annuel, s'y prononce sur des aspects majeurs de la sécurité nucléaire et de la radioprotection dans les installations nucléaires suisses et lors des transports d'assemblages combustibles usés en 2000. L'état et la gestion de l'exploitation des installations nucléaires ainsi que le déroulement des transports sont qualifiés de bons. La DSN s'est donné pour objectif suprême de maintenir, à l'avenir aussi, l'actuel niveau de sécurité élevé des installations nucléaires. Dans ses activités de surveillance, elle accorde une attention particulière à l'état technique des installations, aux opérations d'exploitation, à l'organisation et à la formation du personnel. La DSN explique dans son rapport annuel que les quantités de substances radioactives rejetées au voisinage des quatre sites des centrales nucléaires et autour de l'Institut Paul Scherrer (IPS) - qui exploite plusieurs installations de recherche nucléaire et de traitement des substances radioactives à Würenlingen et Villigen - ont été très faibles et sont restées bien au-dessous des valeurs limites prescrites par les autorités. Dans le domaine de la radioprotection, les doses collectives du personnel de toutes les installations nucléaires suisses (somme de toutes les doses d'irradiation individuelles des personnes travaillant dans une installation nucléaire) ont atteint des valeurs basses grâce notamment à des mesures de blindage radiologique, à une planification détaillée des travaux et à l'observation des exigences dictées par les autorités. Les valeurs limites annuelles pour les doses d'irradiation individuelles du personnel ont également été respectées aussi bien dans les centrales nucléaires qu'à l'IPS. Dans son rapport annuel, la DSN prend position quant à l'état, à l'exploitation et à la gestion des centrales nucléaires suisses et de l'IPS. Pour ses appréciations, elle se réfère aux prescriptions en vigueur et à l'état de la science et de la technique. On constate en général que l'impression d'ensemble qui se dégage en matière de sécurité des installations nucléaires suisses est bonne. Conformément aux directives de la DSN, 8 événements (contre 16 l'année précédente) survenus dans les installations nucléaires suisses ont dû être notifiés en 2000. Ces événements de peu d'importance sur le plan de la sécurité ont été classés au niveau le plus bas (niveau 0) de l'échelle internationale de gravité des événements nucléaires (INES) qui comporte huit niveaux de gravité. 7 de ces événements ont été enregistrés dans les centrales nucléaires, dont un arrêt automatique du réacteur dans la centrale nucléaire de Leibstadt, le 31 août 2000 ; un événement s'est produit à l'IPS. Au cours de l'exercice sous revue, douze transports d'assemblages combustibles usés ont eu lieu par chemin de fer, à destination de l'installation de retraitement de La Hague, en France. Tous ces transports ont été réalisés compte tenu des exigences émises par la DSN. La DSN a surveillé les transports et délivré les permis nécessaires. On n'a pas observé de contaminations inadmissibles, c'est-à-dire que la limite de propreté de 4 Bq/cm2 (valeur limite de contamination) a été respectée pour tous ces transports. Suite à l'initiative de la DSN, aucun transport d'assemblages combustibles usés n'a pu être effectué depuis le printemps 2000, entre la Suisse et l'installation de retraitement de Sellafield en Angleterre, exploitée par BNFL. Cette situation restera inchangée jusqu'à ce que la DSN soit convaincue que BNFL prend en compte et remplit les conditions exigées par l'autorité de surveillance anglaise (Nuclear Installation Inspectorate, NII). Les 19 et 20 avril 2001, la DSN conduira des discussions avec la NII et visitera l'installation de retraitement de Sellafield. L'entrepôt central pour déchets radioactifs (ZZL) de Würenlingen n'a pas encore pu entrer en service en 2000. Pour que la DSN donne son autorisation, plusieurs conditions restent à remplir: élaborer des documents d'exploitation et des prescriptions de procédure, compléter l'installation de protection contre l'incendie et apporter la preuve que les structures de la halle de dépôt ne seront pas endommagées par les températures des conteneurs plus élevées que celles prévues à l'origine. Des adaptations sont encore nécessaires pour l'installation d'incinération et de fusion, afin notamment de remplir les conditions de l'Ordonnance sur la protection de l'air. On peut obtenir le rapport annuel 2000 de la DSN en s'adressant à son secrétariat à Würenlingen, à l'adresse " HSK/DSN ; 5232 Villigen-HSK ". Le rapport est actuellement disponible en allemand. Les versions française et anglaise seront disponibles dans quelques semaines. La DSN publie en plus son rapport annuel sur Internet, à l'adresse www.hsk.psi.ch. ots Originaltext: DETEC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DETEC Département fédéral de l'Environnement, des Transports, de l'Energie et de la Communication, Service de presse Renseignements: Ulrich Schmocker, directeur adjoint de la DSN, tél. +41 56 310 39 64 Anton Treier, responsable de l'information de la DSN, tél. +40 56 310 38 70 Annexes: Documentation à l'intention de la presse

Ces informations peuvent également vous intéresser: