Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Utilisation des «fonds résiduels» de la première étape de RAIL 2000

Berne (ots) - Le Conseil fédéral a pris aujourd'hui une décision de principe sur la future utilisation du montant de 1,5 milliard de francs qui ne sera vraisemblablement pas nécessaire dans le cadre de la première étape de RAIL 2000. Les sommes ainsi libérées doivent rester affectées à la construction des infrastructures des transports publics. EIles resteront dans le fonds servant à leur financement (FTP). La gestion rigoureuse des projets, l'utilisation des techniques les plus modernes et la situation favorable du marché de la construction durant les années 80 devraient permettre d'économiser 1,5 milliard de francs durant la réalisation de la première étape de RAIL 2000. Le Conseil fédéral vient de décider que ces ressources financières doivent rester disponibles pour les projets infrastructurels des transports publics, ce qui accroîtra la marge de manœuvre pour les investissements dans les projets FTP. On ne sait pas encore, à l'heure actuelle, quels projets pourront être financés par ces fonds supplémentaires. On décidera, lors de l'élaboration du message et de la loi fédérale sur la deuxième étape de RAIL 2000, dans quelle mesure les éléments du projet RAIL 2000 de 1985 qui ont été reportés à une date ultérieure pourront être réalisés. Si nécessaire, les fonds résiduels pourraient servir à couvrir les besoins supplémentaires attestés éventuellement requis par un ou plusieurs projets faisant partie, par exemple, de la 2e étape de RAIL 2000. Le Conseil fédéral a par ailleurs décidé de faire réviser l'optimisation de l'offre de la ligne du pied du Jura. Des investissements ne dépassant pas 50 à 100 millions de francs devront être opérés à cette fin avant la réalisation de la deuxième étape de Rail 2000. L'Office fédéral des transports a commencé la planification de la deuxième étape de RAIL 2000 au printemps 2000. Les futurs modules de l'offre des transports publics pour 2020 sont en train d'être élaborés, en collaboration avec les cantons et les entreprises ferroviaires. Ils serviront de base à la définition des modules d'investissement concrets. Les premières considérations y relatives sont attendues durant l'automne 2001. Il est prévu que le Parlement reçoive en 2004 un message sur la deuxième étape de RAIL 2000. ots Originaltext: DETEC Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication, Service de presse; Office fédéral des transports, Communication, tél. +41 31 322 57 75.

Ces informations peuvent également vous intéresser: