Dép. féd. enviro., transp., énerg., comm

Le Conseil fédéral interdit la pêche avec des poissons d'appât vivants

Berne (ots) - Modification de l'ordonnance relative à la loi fédérale sur la pêche Le Conseil fédéral a révisé l'ordonnance sur la pêche. Il a modifié deux dispositions controversées. La nouvelle ordonnance interdit l'emploi de poissons d'appât vivants. En outre, l'introduction de truites arc-en-ciel, d'origine étrangère, dans des étangs de pêche fermés est désormais autorisée. L'interdiction d'utiliser des poissons d'appât vivants, décidée par le Conseil fédéral, correspond à une vision moderne de la protection des animaux. Dans de rares cas, des dérogations sont accordées: lorsque des poissons d'appât vivants sont nécessaires pour une pêche fructueuse - comme c'est par exemple le cas pour la capture de brochets dans les étangs herbeux - les cantons peuvent prévoir des exceptions au niveau local. La nouvelle réglementation répond aussi à un souci de protection des espèces, puisque certains poissons étrangers souvent utilisés comme appâts vivants peuvent se reproduire dans les eaux suisses. Le code de conduite pour les pêcheurs à la ligne adopté récemment par la Fédération suisse de pêche et de pisciculture comprend une formulation qui concorde en grande partie avec la nouvelle réglementation fédérale. Pour des raisons qui restent à établir, les pêcheurs ont capturé environ 50% de truites de rivière en moins au cours des dix dernières années, ce qui a provoqué des discussions sur l'introduction de la truite arc-en-ciel, une espèce originaire d'Amérique. Parmi les pêcheurs à la ligne, de nombreuses personnes souhaitaient que la truite arc-en-ciel puisse être introduite partout où la truite de rivière a de la peine à survivre. Le Conseil fédéral, la grande majorité des cantons et les organisations de protection de la nature veulent toutefois tenir compte davantage de la protection des espèces et du principe de précaution. Ils s'opposent à l'introduction de truites arc-en-ciel dans les eaux libres. Comme les deux espèces recherchent des habitats similaires, cela créerait une situation de forte concurrence et un stress supplémentaire pour les truites de rivière. Par contre, le Conseil fédéral autorise l'introduction de truites arc-en-ciel dans les étangs de pêche. Il s'agit là de petites surfaces d'eau fermées, dans lesquelles les poissons sont introduits pour y être ensuite capturés par des pêcheurs à la ligne. Une autre modification concerne l'interdiction de pêcher le saumon dans le bassin versant du Rhin. La Suisse met ainsi en œuvre un engagement qu'elle a pris au niveau international dans le cadre d'un projet de réintroduction du saumon. Suite à l'ouverture en juin 2000 d'un escalier à poisson à la centrale électrique d'Iffezheim (environ 100 km en aval de Bâle), les chances se sont accrues de voir des poissons atteindre la Suisse en parcourant toute la distance depuis la mer. Jusqu'à la fin août, plus de 200 truites de mer et plus de 40 saumons ont passé cet obstacle autrefois infranchissable. En outre, l'élevage d'esturgeons d'origine étrangère dans des installations de pisciculture fermées est maintenant autorisé. De plus, une douzaine d'espèces ont reçu un nouveau nom latin, suite à une mise au net de la nomenclature au niveau international. La modification de l'ordonnance entre en vigueur le 1er janvier 2001. Les cantons ont jusqu'au 1er janvier 2003 pour appliquer l'interdiction de l'utilisation des poissons d'appât vivants. ots Originaltext: DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse Internet: www.newsaktuell.ch Contact: DETEC Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication Service de presse. M. Erich Staub, chef de la section Pêche, Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP), tél. +41 31 322 93 77.

Ces informations peuvent également vous intéresser: