Département fédéral des finances

«Phoenix plus» va dans la bonne direction

    Berne (ots) - Des représentants de la banque d'affaires américaine Merrill Lynch ont rencontré aujourd'hui Peter Siegenthaler, directeur de l'Administration fédérale des finances et responsable de la task force «Pont aérien», pour échanger leurs idées au sujet des différents scénarios susceptibles de résoudre les problèmes survenus dans le secteur aérien suisse. Après une discussion approfondie, les représentants de la banque ont reconnu le projet «Phoenix plus», pour lequel les investisseurs publics et privés ont opté, comme étant une bonne solution. Celui-ci prévoit la création d'une nouvelle compagnie aérienne suisse en dotant Crossair d'au maximum 26 avions long-courriers et de 26 avions moyen-courriers supplémentaires.

    Durant la deuxième partie de la rencontre, les représentants de la banque d'affaires américaine ont exposé différentes solutions aux problèmes du groupe Swissair qui ne pourraient pas ou pas complètement être réglés par le biais de la procédure concordataire. De l'avis des experts de Merrill Lynch, un rééchelonnement du reste des dettes de Swissair contribuerait au succès à long terme de la nouvelle compagnie aérienne. Plusieurs conditions doivent toutefois être réunies avant qu'il soit possible de procéder à une restructuration de ces dettes. Une fois les questions de droits éclaircies, la Confédération devrait fournir une garantie à long terme, en plus des engagements qu'elle a pris et des obligations qu'elle doit de toute façon remplir. Peter Siegenthaler a clairement fait savoir aux représentants de Merrill Lynch qu'un engagement financier supplémentaire de la part de la Confédération n'entrait pas en ligne de compte. Les participants à cette rencontre ont en revanche convenu de poursuivre le dialogue afin d'examiner plus en détail certaines idées émanant de la banque américaine et de mettre à profit d'éventuelles synergies. La suite des travaux sera cependant clairement basée sur le projet «Phoenix plus» et se déroulera en accord avec les entreprises concernées et le commissaire au sursis. Le projet «Globus» n'est pas retenu.

    Merrill Lynch a souligné qu'elle n'était aucunement liée au projet «Globus» dont il a été question ces derniers jours et qu'elle n'était pas responsable de sa promotion. «Globus» prévoit l'assainissement de Swissair et un rééchelonnement de la dette de la compagnie garanti financièrement par la Confédération (en plus des engagements déjà pris). Ce projet se fonde donc sur une conception fort différente de celle du projet «Phœnix plus», pour lequel les investisseurs et la Confédération ont déjà opté. «Phœnix plus» est basé non pas sur la reprise des structures de Swissair, mais sur la création d'une nouvelle compagnie aérienne. Le projet «Globus» impliquerait un engagement financier supplémentaire important de la part de la Confédération et des retards considérables. C'est pourquoi il ne peut en aucun cas être pris en considération comme alternative au projet «Phœnix plus» élaboré par les investisseurs privés et publics.

ots Originaltext: DFF
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Département fédéral des finances DFF
Communication
CH-3003 Berne
Tél. +41 31 322 60 33
Fax: +41 31 323 38 52
E-Mail: info@gs-efd.admin.ch
Internet: www.dff.admin.ch



Plus de communiques: Département fédéral des finances

Ces informations peuvent également vous intéresser: