Département fédéral des finances

Création d'une compagnie aérienne: position du Conseil fédéral

    Berne (ots) - Le Conseil fédéral a dû prendre connaissance des décisions du Conseil d'administra-tion de Swissair au cours d'une séance extraordinaire. Il regrette que les efforts dé-ployés en vue d'assainir Swissair n'aient pas permis d'assurer l'avenir de cette com-pagnie aérienne légendaire. Le Conseil fédéral a appris par la même occasion que le maintien d'une compagnie aérienne propre à la Suisse était garanti grâce à l'offre des deux grandes banques suisses UBS et Crédit suisse. Ce point est important pour la place économique suisse.

    Au cours des derniers jours et des dernières heures, Swissair, les deux grandes banques suisses ainsi que le Conseil fédéral, compte tenu de l'intérêt public, ont tout mis en oeuvre pour que la liaison de la place économique suisse avec le réseau aé-rien international puisse être assurée par une compagnie suisse.

    Il était d'autant plus difficile de trouver une solution que la portée de la débâcle finan-cière de Swissair Group n'a pu être mesurée qu'au cours du week-end et de ce lundi. Cette situation est manifestement le résultat de la gestion de l'ancienne direction de l'entreprise; quant aux attentats du 11 septembre 2001, ils ont sensiblement aggravé et accéléré le processus en cours.

    Un assainissement économique de Swissair, suivi d'une recapitalisation, s'est révélé irréalisable et aurait coûté des milliards. La seule solution permettant d'assurer à long terme le succès d'une entreprise aérienne suisse active sur le plan international est la création d'un nouvelle compagnie aérienne, proposée par des investisseurs privés et financée dans les grandes lignes sans aide directe de la Confédération. Un tel modèle de compagnie existe, de même que les engagements nécessaires.

    Ce modèle n'est cependant réalisable que si l‘on applique des mesures draconien-nes au sein de l'entreprise, mesures qui toucheront les employés, les créanciers et les actionnaires. Une faillite soudaine et incontrôlée de Swissair Group et de ses filia-les a été évitée grâce à des investisseurs privés et la création d‘une nouvelle compa-gnie aérienne suisse a pu être annoncée. Cependant, de nombreux secteurs d'activité du groupe seront liquidés ou vendus, avec des conséquences douloureu-ses pour une partie du personnel. C'est pourquoi le Conseil fédéral fait appel à la re-sponsabilité sociale de la nouvelle direction et des partenaires de cette solution.

    Le financement apporté par les investisseurs privés est destiné essentiellement à la nouvelle compagnie aérienne. Toute contribution à l'exploitation de la flotte de Swis-sair étant exclue, cela aurait pour conséquence que cette dernière devrait suspendre momentanément ses activités. Afin d'empêcher que les avions de Swissair restent cloués au sol, le Conseil fédéral attend que les banques et Swissair initient les mesu-res nécessaires permettant de maintenir en activité la flotte de Swissair jusqu'à ce que la nouvelle compagnie puisse assurer l'exploitation des principales lignes aé-riennes dans environ deux semaines et ce, en dépit de l'ouverture du sursis concor-dataire. L'interruption des activités de Swissair aurait eu de graves conséquences supplémentaires non seulement pour le personnel de la compagnie, mais aussi pour l'ensemble de l‘économie.

    Etant donné que les investisseurs privés se sont déclarés prêts à reprendre les ac-tions de Crossair détenues par Swissair (part de 70,5 % sur toutes les actions Cros-sair), le Conseil fédéral renonce à toute participation au capital-actions. Ainsi, les problèmes de liquidités de Swissair Group ne nécessitent aucune intervention de la part de la Confédération. Les banques avaient invité la Confédération et les cantons à acquérir une participation maximale de 30%, sur une base volontaire toutefois.

    En dépit du fait que l'activité centrale de la compagnie et qu'une
grande partie des postes puissent être sauvés, la solution choisie
marque, pour le Conseil fédéral, la fin d'une époque et d'un succès
légendaire. Le gouvernement estime toutefois que, dans les
circonstances actuelles, la création d'une nouvelle compagnie
constitue la meilleure solution susceptible d'assurer l'avenir.
  
ots Originaltext: DFF
Internet: www.newsaktuell.ch

Kontakt:
Département fédéral des finances DFF
Communication
CH-3003 Berne
Tél. +41 (0)31 322 60 33
Fax +41 (0)31 323 38 52
E-Mail: info@gs-efd.admin.ch
Internet: http://www.dff.admin.ch



Plus de communiques: Département fédéral des finances

Ces informations peuvent également vous intéresser: