Département fédéral des finances

Diamants de conflits: la Suisse renforce les mesures

Berne (ots) - La Suisse renforce les mesures qu'elle a prises depuis quelque temps - sur la base d'une résolution de l'ONU - contre le commerce de diamants bruts. A partir du 15 mars, la provenance et l'origine seront recensées et contrôlées lors de l'importation et du transit par les ports francs. Le commerce international de diamants bruts a été mis en rapport à diverses reprises avec le financement de guerres civiles dans certains Etats africains. La Suisse condamne tout commerce de diamants extraits illégalement pour financer des achats d'armes (diamants dits "de conflits") et s'implique au niveau international pour l'en empêcher. Ce faisant, elle prend ses responsabilités en tant qu'importante place internationale du commerce de diamants. Pour cette raison, elle a appliqué intégralement les sanctions de l'ONU aux importations illégales de diamants en provenance d'Angola et de Sierra Leone et pris des mesures pour éviter que des diamants de conflits puissent parvenir en Suisse. Une attention particulière est dévolue aux ports francs. Il s'agit en l'occurrence d'une problématique internationale que la Suisse traite avec détermination. Déjà lors de l'application des sanctions aux importations illégales de diamants en provenance de Sierra Leone, la Suisse avait interdit non seulement les importations, mais également l'entreposage dans des ports francs de diamants bruts de même provenance lorsque ceux-ci ne sont pas accompagnés d'un certificat d'origine officiel. Afin de renforcer encore davantage le contrôle exercé sur les ports francs en ce qui concerne le commerce de diamants, la Suisse recensera et contrôlera minutieusement - en collaboration avec les milieux concernés - toutes les entrées en entrepôts et toutes les sorties d'entrepôts de diamants bruts. Dès le 15 mars 2001, la Suisse recensera et contrôlera lors de l'importation et du transit par des ports francs (entrées en entrepôt et sorties d'entrepôt) non seulement la provenance des diamants (p. ex. Grande-Bretagne), mais aussi leur origine (p. ex. Afrique du Sud). Vu que le commerce des diamants de conflits ne peut être combattu efficacement qu'à l'échelon international, la Suisse s'investit activement dans l'élaboration et l'instauration d'un système mondial de certification pour les diamants bruts, ainsi que l'a exigé l'Assemblée générale de l'ONU le 1er décembre 2000. ots Originaltext: DFF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Fritz Schmucki, chef de la div. Régimes douaniers, DGD, tél. +41 31 322 67 47 Othmar Wyss, chef Contrôles à l'exportation et sanctions du DFE, tél. +41 31 324 09 16 Markus Leitner, Service économique et financier du DFAE, tél. +41 31 322 31 60 Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne Tél. +41 (0)31 322 60 33 Fax +41 (0)31 323 38 52 E-mail: info@gs-efd.admin.ch Internet: http://www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: