Département fédéral des finances

Lutte contre le blanchiment d'argent

Les problèmes initiaux sont pris en main Berne (ots) - Le Conseil fédéral estime important que l'image de la place financière suisse ne se détériore pas à l'étranger. Dans ses réponses à quatre interventions parlementaires portant sur la lutte contre le blanchiment d'argent, il a notamment indiqué qu'il était persuadé que les efforts entrepris par notre pays dans ce domaine ne seraient pas discrédités à l'étranger si l'ensemble des mesures décidées en novembre 2000 étaient menées à leur terme et appliquées en toute conséquence. Le Conseil fédéral s'est prononcé aujourd'hui sur une interpellation du groupe socialiste, une motion du conseiller national Christian Grobet (AdG/GE), une interpellation du conseiller national Pierre Tillmanns (PS/VD) et un postulat du conseiller national Felix Walker (PDC/SG). A cette occasion, il a souligné que la Suisse n'était pas la seule à être confrontée à des problèmes initiaux d'application des normes relatives au blanchiment d'argent. En comparaison internationale, nous disposons plutôt d'une certaine avance en la matière; la Suisse fait indéniablement oeuvre de pionnier dans le domaine non bancaire. De l'avis du Conseil fédéral, ce n'est toutefois que dans deux ou trois ans que l'on pourra juger du succès ou de l'échec de la mise en application de la loi. Le Conseil fédéral a également indiqué que la mise en oeuvre des mesures décidées en novembre dernier battait actuellement son plein et que des premier résultats concrets avaient été obtenus. C'est ainsi que l'autorité de contrôle a été réévaluée hiérarchiquement le 1er janvier 2000, passant du rang de section à celui de division, avec augmentation du nombre des postes de travail alloués. Différentes questions d'interprétation de la loi en rapport avec sa mise en oeuvre ont par ailleurs fait l'objet d'éclaircissements. Et surtout, une commission d'experts a été mise sur pied en tant qu'organe de conseil indépendant pour soutenir et conseiller l'autorité de contrôle, notamment dans l'élaboration et l'actualisation de sa stratégie. ots Originaltext: DFF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Dieter Leutwyler, porte-parole DFF, tél. +41 31 322 60 86 Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne Tél. +41 (0)31 322 60 33 Fax +41 (0)31 323 38 52 E-mail: info@gs-efd.admin.ch Internet: http://www.dff.admin.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: