Département fédéral des finances

(ots) Administration fédérale: représentation des groupes linguistiques

Berne (ots/DFF) - Dans l´administration générale de la Confédération, la proportion des collaborateurs de langue allemande est de 71,5 %, celle des francophones de 20,7 % et celle des italophones de 6,5 %. En moyenne, cette répartition correspond donc à celle de la population résidante de la Suisse. Les résultats varient cependant en fonction de l´échelon hiérarchique ou du domaine d´activité. Telles sont les conclusions d´un rapport sur la promotion du plurilinguisme dans l´administration fédérale, que le Conseil a approuvé aujourd´hui. Depuis le milieu du siècle passé, on s´est efforcé de promouvoir l´engagement de collaborateurs de langue française et de langue italienne dans l´administration fédérale. Les dernières instructions à ce sujet datent de 1997 (instructions du 19 février 1997 concernant la promotion du plurilinguisme dans l´administration générale de la Confédération). Elles précisent que les communautés linguistiques de notre pays doivent être représentées de manière équitable au sein de l´administration. Cela signifie que la part des germanophones, des francophones et des italophones dans l´administration devrait correspondre à leur part dans la population résidante. Pour atteindre cet objectif, les unités d´organisation établissent, pour chaque législature, un catalogues de mesures répondant à leur situation spécifique. Près de deux tiers des unités d´organisation disposent de tels catalogues de mesures qui ont fait l´objet d´un accord avec le département concerné ou la Chancellerie fédérale. Pour la première fois, les résultats des mesures de promotion ont été évalués et présentés au Conseil fédéral. Selon le rapport d´évaluation de l´Office fédéral du personnel, l´objectif principal, soit une représentation équitable des communautés linguistiques, est atteint. En effet, la proportion des groupes latins a légèrement augmenté au cours des quatre dernières années (de 1,1 point de pourcentage pour les francophones et de 0,2 point de pourcentage pour les italophones), alors que la part des germanophones a quelque peu régressé (de 1,4 point de pourcentage). Les francophones sont notamment sur-représentés parmi les nouveaux cadres engagés dans les classes de traitement les plus élevées (30 à hors classe) par rapport à leur proportion dans la population résidante. En revanche, les collaborateurs de langue maternelle italienne sont sous-représentés au niveau des directions. La majorité des collaborateurs interrogés dans le cadre de l´évaluation considèrent qu´une administration multiculturelle est un but digne d´être atteint et qu´une collaboration au sein de groupes où plusieurs langues sont représentées constitue un enrichissement. Le Conseil fédéral estime lui aussi qu´une promotion active du plurilinguisme augmente considérablement la motivation des collaborateurs et contribue ainsi au succès de l´entreprise "administration fédérale". Il importe dès lors de poursuivre la mise en oeuvre des mesures de promotion du plurilinguisme. ots Originaltext: Département fédéral des finances DFF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Barbara Selong Vogt, responsable de produits à l´Office fédéral du personnel, tél. +41 31 324 42 37 ou Département fédéral des finances DFF Communication CH-3003 Berne, tél. +41 31 322 60 33, fax +41 31 323 38 52, e-mail: info@gs-efd.admin.ch, Internet: www.dff.admin.ch.

Ces informations peuvent également vous intéresser: