Dép. fédéral de justice et police

Construction du premier centre de coopération policière et douanièr

    Berne-Genève (ots) - Le centre de coopération policière et douanière franco-suisse (CCPD) de Genève entrera en service au début du deuxième semestre 2002. La conseillère fédérale Ruth Metzler-Arnold et le ministre français de l'Intérieur Daniel Vaillant ont signé ce jour à Genève le protocole y relatif.

    La construction du centre est une étape décisive dans la coopération policière et douanière entre les deux pays. La collaboration internationale dans la lutte contre la criminalité prend de plus en plus d'importance et une telle démarche permet de répondre aux défis qui se posent dans ce domaine. Cette construction fait partie de la stratégie du Conseil fédéral d'utiliser toutes les voies à disposition pour augmenter la sécurité. La construction d'un deuxième centre avec l'Italie est également prévue.

    Excellente coopération

    Au cours de leur entretien, la conseillère fédérale et le ministre français de l'Intérieur se sont félicités de la prochaine entrée en fonction du centre et de l'excellente coopération qui règne entre les deux pays. Ils ont également souligné leur volonté d'intensifier encore la collaboration. Ils ont notamment abordé le thème d'une participation de la Suisse à Schengen, à laquelle la France est favorable. Schengen et Dublin complèteraient le dispositif de lutte contre la criminalité organisée et la migration illégale.

    Ils ont ensuite procédé à la signature du protocole complémentaire à l'accord de coopération transfrontalière en matière judiciaire, policière et douanière.

    Les deux ministres se sont aussi rendus sur les lieux d'implantation du futur CCPD, sur le site de l'aéroport Genève-Cointrin. Ils ont officiellement ouvert le chantier par la cérémonie du premier coup de pioche.

    Fonctions du centre

    Le centre, qui entrera en fonction vers le milieu de l'année, abritera quelque 40 collaborateurs, membres des services de police et des douanes de la Suisse et de la France.

    Cet instrument permet d'atteindre avec la France un haut niveau de coopération: en favorisant un échange d'informations de police très efficace entre tous les services concernés sur le plan national et en assurant le soutien indispensable à la conduite d'observations ou de poursuites transfrontalières.

    Le centre de coopération gérera également le traitement administratif des procédures ordinaires de réadmission entre la France et la Suisse. Il favorisera en outre les contacts et les rencontres entre autorités judiciaires, policières et douanières des deux pays.

    Ruth Metzler-Arnold a insisté sur «l'importance que revêt la coopération internationale dans la lutte contre la criminalité.»

ots Originaltext: DFJP
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Service d'information DFJP
Tél. +41/31/323'51'29



Plus de communiques: Dép. fédéral de justice et police

Ces informations peuvent également vous intéresser: