Dép. fédéral de justice et police

La décision concernant la tenue du WEF 2002 n'appartient pas au Conseil fédéral

Réponse à une demande du gouvernement grison Berne (ots) - Il n'est actuellement pas possible d'évaluer de manière concluante si la situation présente un degré de sécurité suffisant pour organiser le World Economic Forum (WEF) en 2002. Telle est la conclusion à laquelle parvient le Conseil fédéral dans sa réponse au gouvernement du canton des Grisons. Dans une lettre datée de fin septembre, celui-ci avait exigé une évaluation des risques pour la sécurité et demandé si le Conseil fédéral considérait qu'une nouvelle édition du Forum économique mondial pouvait être encore raisonnablement organisée à Davos. Dans sa réponse, le Conseil fédéral n'exclut nullement des actions de la part des adversaires de la mondialisation. Cependant, il n'est pas possible de procéder aujourd'hui à une évaluation des risques pour la sécurité des participants au WEF dont la protection doit être garantie en vertu du droit international, car des éléments essentiels font encore défaut. Le Conseil fédéral relève qu'il incombe au réseau de renseignements de détecter les dangers à temps et de prendre les mesures qui s'imposent. Toutefois, la décision relative à la tenue du WEF 2002 appartient en premier lieu aux organisateurs du forum et au canton des Grisons. ots Originaltext: DFJP Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Département fédéral de justice et police (DFJP)

Ces informations peuvent également vous intéresser: