Chancellerie fédérale ChF

Gestion des crises affectant les infrastructures de l'information

INFORMO 01 veut tester la collaboration entre l'État et l'économie

    Berne (ots) - Le recours croissant aux technologies de l'information et de la communication augmente la dépendance vis-à-vis des systèmes informatiques et aggrave les risques de crise. Une séance d'information s'est tenue le mardi 29 mai 2001, à Berne, sur la formation qui sera dispensée prochainement à l'état-major spécial "sécurité de l'information" et sur l'exercice INFORMO. Les efforts communs de l'État et des milieux économiques visent à gérer les crises déclenchées par des perturbations affectant les infrastructures de l'information.

    Les technologies de l'information et de la communication touchent pratiquement tous les aspects de la vie quotidienne. La paralysie ou la destruction des systèmes informatiques risque de menacer la sûreté intérieure, de mettre sérieusement en danger la population et de porter préjudice à l'économie. Par conséquent, dans le domaine de la sécurité des infrastructures de l'information et de la communication, le but premier du Conseil fédéral est de maintenir la capacité de décision et d'action de la Suisse, et de créer les conditions garantissant le fonctionnement de la société suisse de l'information.

    État-major spécial "sécurité de l'information"

    Il est prévu, pour gérer des crises affectant les infrastructures de l'information dans l'administration fédérale et dans des secteurs particulièrement exposés de l'économie, de créer un état-major civil spécial, qui regroupera des représentants de la Confédération et des milieux économiques. Lors de l'exercice INFORMO, un état-major spécifique sera mis à contribution ; il sera dirigé par Jürg Römer, délégué à la stratégie informatique de la Confédération. L'exercice INFORMO montrera si la création d'un tel état-major se justifie et si la manière d'organiser la collaboration entre l'État et les milieux économiques est pertinente.

    L'exercice INFORMO 2001

    Il s'agira, lors de l'exercice INFORMO 2001, de maîtriser les crises provoquées par les perturbations affectant les infrastructures de l'information, et de gérer l'après-crise. De nombreux représentants de la Confédération et des milieux économiques, de même que des experts suisses et étrangers participeront à cette formation à la gestion des crises, qui aura lieu à Schwarzenburg du 13 au 15 juin.

    Un scénario adéquat permettra aux participants de se familiariser avec la gestion de crises survenant dans le secteur informatique. INFORMO 2001 est placé sous l'égide de la chancelière de la Confédération, Mme Annemarie Huber-Hotz, et le projet est dirigé par le prof. Laurent F. Carrel, chef de la formation à la conduite stratégique auprès de la Chancellerie fédérale.

    Créer de bonne bases

    Le but d'INFORMO 2001 est de promouvoir une unité de pensée et une collaboration entre l'administration et les milieux économiques dans la gestion des crises affectant les infrastructures informatiques. Simultanément, il s'agira de délimiter les compétences des divers acteurs. De concert avec des experts en gestion de crises, le prof. Carrel a élaboré un aide-mémoire intitulé " Principes de conduite pendant, après et avant une crise ". Les préceptes qu'il contient aideront à la maîtrise de la situation avant, pendant et après des crises survenant dans le domaine des TIC. Cet aide-mémoire permettra d'élaborer durant l'exercice des règles plus spécifiques. Enfin, INFORMO se veut également un échange de connaissances et d'expériences en matière de sécurité des infrastructures de l'information, vue sous l'angle des interactions dans l'administration, l'économie et les relations internationales.

ots Originaltext: Chancellerie fédérale ChF
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Prof. Laurent F. Carrel (+41 31 324 52 88), chef du projet INFORMO

M. Marcel Frauenknecht (+41 31 325 99 23),  état-major spécial
"sécurité de l'information"



Plus de communiques: Chancellerie fédérale ChF

Ces informations peuvent également vous intéresser: