Chancellerie fédérale ChF

Etude sur les Roms, Sinti et Jenisch
Prise de position du Conseil fédéral

Berne (ots) - Prise de position du Conseil fédéral à l'occasion de la publication de l'étude de la Commission indépendante d'experts "Suisse-Seconde Guerre mondiale" sur les Roms, Sinti et Jenisch La présente étude vient compléter les travaux de la Commission indépendante d'experts (CIE) sur la politique suisse à l'égard des réfugiés au temps du national-socialisme. Malgré l'état lacunaire des sources sur l'histoire des communautés roms, sinti et jenisch de Suisse - et notamment des importantes discriminations dont elles ont fait l'objet - l'étude de la CIE contribue à une meilleure connaissance de cette question. Le Conseil fédéral remercie les spécialistes suisses et étrangers qui ont participé aux travaux de la Commission présidée par le Professeur Jean-François Bergier. Le Conseil fédéral, rappelant la teneur de sa déclaration rendue publique en décembre 1999 à l'occasion de la publication du rapport sur "La Suisse et les réfugiés à l'époque du national-socialisme", tient à manifester sa profonde sympathie envers les communautés roms, sinti et jenisch. A l'instar de celles de nombreux autres Etats européens, la politique de la Suisse à l'égard de ces communautés avant, durant et même après la Seconde Guerre mondiale constitue un chapitre difficile de l'histoire récente. Pour cette raison, ces dernières années, la Confédération a adopté et financé plusieurs mesures d'importance visant à connaître de manière plus précise cette histoire et, par la mise en place de fonds à cet effet, à indemniser les personnes victimes de politiques injustes et cruelles. On rappellera notamment à ce titre la publication en 1998 d'une étude sur le rôle joué par la fondation "Pro Juventute" et la Confédération dans le cadre de l'action "Enfants de la route", menée sous la direction du Professeur Roger Sablonier. Ainsi qu'il l'a déjà rappelé à plusieurs reprises, le Conseil fédéral est d'avis que les efforts en vue d'une meilleure connaissance du passé doivent en premier lieu nous engager pour l'avenir, afin de ne jamais répéter les erreurs ayant pu être commises. A cet égard, il attire l'attention sur le lancement, annoncé en août de cette année, d'un programme du Fonds national suisse de la recherche scientifique sur les thèmes de l'intégration et de l'exclusion. En outre, il rappelle qu'au 1er janvier 1997, la Confédération a créé la fondation "Assurer l'avenir des gens du voyage suisses" afin d'améliorer la situation de ces derniers ainsi que de promouvoir leur identité culturelle. L'objectif principal de cette fondation est la création de meilleures conditions de vie pour les gens du voyage. Le Conseil fédéral est déterminé à poursuivre ses efforts en ce sens, en coopération avec les cantons et les communes. ots Originaltext: ChF Internet: www.newsaktuell.ch Contact: Le vice-chancelier, Achille Casanova porte-parole du Conseil fédéral

Ces informations peuvent également vous intéresser: