Chancellerie fédérale ChF

Coordination dans l'administration fédérale toujours plus importante

    Berne (ots) - La coordination s'est notablement améliorée ces dernières décennies dans l'administration fédérale, comme l'a constaté le Service de contrôle du Conseil fédéral (CCF) dans un rapport établi sur mandat du gouvernement. Il existe actuellement plus d'une centaine d'organisations de projet et d'organes interdépartementaux. Le CCF en a fait l'inventaire et examiné certains d'entre eux pour déterminer s'ils répondent encore à une nécessité et le cas échéant si leur mandat est encore approprié. Sur les vingt-huit organes examinés, sept ont été dissous, tandis que les autres ont vu leur mandat et leur mode travail adaptés.

    La conclusion générale du rapport est que, malgré le départementalisme, le rôle prépondérant de certains domaines, le poids des intérêts sectoriels et les revendications de compétence, les offices et les secrétariats généraux estiment que la "culture de la coordination" s'est améliorée. La volonté des acteurs d'abandonner les modèles hiérarchiques et de faire preuve d'esprit de coopération s'est fortement développée. Toutefois, de l'avis des départements, la multiplication des groupes de travail interdépartementaux, des organes de coordination spéciaux, des organisations de projet et des états-majors de crise ou « task forces » pose certains problèmes. Dans le cadre de la Réforme du gouvernement et de l'administration (RGA), le CCF a établi un inventaire des organisations de projet et des organes interdépartementaux, qui peut être consulté sur le réseau Intranet de l'administration fédérale. Le CCF a examiné, sur mandat des départements, dix-neuf des organes inclus dans l'inventaire, tandis que deux départements examinaient eux-mêmes les organes qui étaient de leur ressort, soit le DFI (sept) et le DDPS (deux). A la suite de ces évaluations, sept organes ont été dissous. En ce qui concerne les autres organes, il a été jugé nécessaire d'en adapter le mandat, la structure et le mode de travail. Donnant suite aux recommandations du CCF, le Conseil fédéral a décidé que la Chancellerie fédérale sera chargée de tenir à jour cet inventaire à titre d'instrument de contrôle, et que les organes qui y figurent devront être réexaminés périodiquement.

ots Originaltext: Chancellerie fédérale Suisse
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Chancellerie fédérale Suisse Service d'information. CCF,
Tel. +41 31 322 70 46.



Plus de communiques: Chancellerie fédérale ChF

Ces informations peuvent également vous intéresser: