Loterie Romande

Loterie Romande - 191 millions de francs pour l'utilité publique

    Lausanne (ots) - Avec un Revenu brut des jeux (RBJ) de 371 millions de francs (+ 2%) et un bénéfice de plus de 191 millions de francs (+ 5%), les résultats 2006 de la Loterie Romande peuvent être qualifiés de bons, voire d'excellents dans le contexte actuel.

    Sur le plan politique, la situation est en revanche très tendue. Réuni en séance extraordinaire mardi, le Conseil d'administration de la Loterie Romande a décidé d'examiner l'opportunité de lancer une initiative populaire visant à ce que les bénéfices des jeux de hasard et d'argent soient destinés à l'utilité publique.

    Mercredi à Lausanne, la Loterie Romande a tenu sa conférence de presse annuelle sous la présidence de M. Jean-Pierre Beuret, en présence des deux directeurs généraux M. Philippe Maillard, qui a fait valoir son droit à la retraite pour fin 2007, et son successeur, nommé le 1er février de cette année, M. Jean-Luc Moner-Banet.

    Bons résultats 2006

    Malgré les incessantes attaques, la forte concurrence et l'offre illégale toujours plus abondante sur Internet ou par courrier, la Loterie Romande a parfaitement su tirer son épingle du jeu en 2006, tout en conduisant une politique de jeu responsable, fondée sur l'information, la prévention et la lutte contre le jeu excessif.

    Le Revenu brut des jeux (RBJ) est en hausse de 2% et atteint plus de 371 millions de francs.  Cela représente 205 francs joués par habitant, soit 4 francs de plus que l'année précédente. Le bénéfice augmente pour sa part de 5% et se monte à 191 millions de francs, grâce à une bonne maîtrise des coûts d'exploitation et à l'effort de rationalisation entrepris depuis plusieurs années.

  En terme de structure de jeux, l'augmentation du RBJ provient, en 2006, essentiellement de la très forte croissance de l'Euro Millions, qui représente à lui seul un RBJ de 77,6 millions de francs, soit une hausse de 53% par rapport à l'année précédente. Revers de la médaille : ce succès tend à se réaliser au détriment du Swiss Lotto et des jeux Joker et Extra-Joker, qui affichent une décroissance de l'ordre de - 17%. En ce qui concerne les billets à gratter, la Loterie Romande conserve sa place de leader en Europe, avec un RBJ de plus de 94 millions de francs (-1%). Tous jeux confondus, elle occupe la 16e place au niveau mondial. Le PMU poursuit sa course à succès pour atteindre un RBJ de près de 28 millions de francs (- 2,4%). Les parieurs suisses ont misé sur quelque 6300 courses hippiques, pour plus de 100 millions de francs d'enjeux.

    Commissions et répartition des bénéfices

    Notons qu'en 2006, la Loterie Romande a passé pour plus de 55 millions de francs de commandes auprès d'entreprises romandes et versé plus de 70 millions de francs de commissions aux dépositaires des six cantons romands.

    Après prélèvement de la taxe de 0,5% du RBJ au titre de la prévention du jeu excessif, ainsi que de la taxe cantonale de 2% sur les enjeux du SWISS LOTTO, la répartition des bénéfices se présente de la manière suivante (en chiffres ronds): les Organes de répartition (OR) des six cantons recevront 157 millions de francs pour le soutien à des projets d'utilité publique et le sport 31 millions de francs. Ces 31 millions destinés au sport se répartissent à raison de près de 23 millions aux Offices cantonaux du sport (soutien au sport de masse), 5 millions et demi à Swiss Olympic, ASF et LN (Association suisse de football et Ligue nationale) et 3 millions à l'ADEC (élevage et courses de chevaux).

    Au-delà des chiffres, ce sont des milliers d'emplois qui sont concernés au sein des quelque 4'000 associations bénéficiaires.

    Situation politique

    Au plan politique, la Convention intercantonale sur les loteries et paris est entrée en vigueur le 1er juillet 2006. Les cantons pensaient alors disposer d'un instrument de qualité pour effectuer leurs tâches d'homologation, d'autorisation et de surveillance en matière de loteries et de paris. C'était sans compter avec l'acharnement de certains services fédéraux qui agressent systématiquement les Etats confédérés, stimulant ainsi un conflit de compétence dont les sociétés de loterie font les frais.

    Quant aux procédures juridiques, celle relative aux loteries électroniques  Tactilo/Touchlot est à présent pendante devant le Tribunal administratif fédéral, alors qu'un nouveau recours vient d'être déposé par l'Office fédéral de la justice (OFJ) contre l'introduction par Swisslos d'un jeu de Keno (LotoExpress) en Suisse alémanique. Ce jeu est exploité depuis 1993 par la Loterie Romande. Le travail de sape à l'encontre des loteries d'utilité publique se poursuit.

    Réuni en séance extraordinaire mardi, le Conseil d'administration de la Loterie Romande a fait le point de la situation et des menaces qui pèsent sur les loteries d'utilité publique. Il estime qu'une clarification du débat s'impose en matière de jeu de hasard et d'argent. A ce titre, il a décidé d'examiner la possibilité de lancer encore cette année une initiative populaire ancrant dans la Constitution fédérale le principe selon lequel les bénéfices des jeux de hasard sont destinés à l'utilité publique.

    Fête du 70e anniversaire à Ouchy

    L'année 2007 marque le 70e anniversaire de la Loterie Romande. A
cette occasion, une grande fête familiale et populaire est organisée
le 30 juin prochain à Ouchy. Concerts, animations, jeux : des
milliers de personnes sont attendues Place de la Navigation. Des
annonces dans les médias et des affichettes chez les dépositaires
donnent toutes les informations concernant le programme de cette
journée exceptionnelle. On peut également le consulter sur le site
www.loterie.ch.

ots Originaltext: Société de la Loterie de la Suisse Romande
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
José Bessard
Directeur de la communication
Tel.:    +41/21/348'13'13
E-Mail: jose.bessard@loterie.ch



Plus de communiques: Loterie Romande

Ces informations peuvent également vous intéresser: