Loterie Romande

Loterie Romande: excellents résultats malgré les incessantes attaques politiques et commerciales

Bénéfice 2003 : 175 millions de francs. Pour la culture, le social, le patrimoine, le sport, l'environnement, la recherche et la formation.

    Lausanne (ots) - L'année 2003 et le premier semestre 2004 ont été très mouvementés sur le plan politique et commercial pour la Loterie Romande. Les casinos, soutenus par la Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ), ont lancé une guerre commerciale contre les grandes loteries suisses, en les taxant de concurrentes déloyales. Ces attaques n'ont toutefois pas réussi à briser l'élan de la Loterie Romande, qui boucle ses comptes 2003 avec un bénéfice de 175 millions de francs. Les Organes de répartition cantonaux se verront attribuer 143 millions à redistribuer à des projets d'utilité publique. En vertu de la nouvelle clé de répartition, le sport recevra plus de 28 millions; ce qui représente une augmentation de 79 % par rapport à l'année précédente !

    La Loterie Romande a donné, mardi à Lausanne, sa conférence de presse annuelle sous la présidence de M. Jean-Pierre Beuret . Thèmes: point de la situation et analyse politique ; présentation des résultats 2003 ; nouveaux jeux et perspectives d'avenir.

    L'année 2003 et les derniers mois écoulés ont été marqués par un combat politique salutaire contre le mauvais projet de révision de la Loi fédérale sur les loteries et les paris (LLP). Elaboré par l'Office fédéral de la justice, ce projet aurait durement pénalisé les grandes loteries suisses. En mai dernier, sur proposition du Chef du Département fédéral de justice et police (DFJP), le Conseil fédéral l'a toutefois écarté et chargé les cantons d'actualiser le cadre législatif du secteur des loteries et paris par voie de concordat. Un projet est en cours d'élaboration et attendu pour début 2005.

    Attaques frontales

    Parallèlement aux tensions politiques sous la Coupole fédérale, les casinos ont déclaré une guerre commerciale à la Loterie Romande et Swisslos, visant à éliminer toute forme de concurrence directe et indirecte à leurs activités. Nouveaux venus en Suisse, les casinos ont doublé en une année leurs revenus bruts des jeux (560 millions de francs en 2003) et prévoient d'atteindre les 900 millions de RBJ en 2004, soit un chiffre d'affaires de l'ordre de 12 milliards de francs. Cette croissance spectaculaire ne les a cependant pas empêchés d'attaquer de front les sociétés de loteries en les taxant de concurrentes déloyales ! Leur objectif: faire interdire les distributeurs de loteries électroniques Tactilo en Suisse romande et les futurs distributeurs Touchlot en Suisse alémanique.

    La Commission fédérale des maisons de jeu (CFMJ), dont le financement est assuré par les casinos, vient de leur emboîter le pas en notifiant aux grandes loteries suisses l'interdiction provisoire de toute nouvelle installation et exploitation de distributeurs de loterie de type Tactilo/Touchlot.

    Non seulement la CFMJ n'a aucune compétence pour intervenir auprès des sociétés de loteries, qui dépendent des cantons, mais encore contrevient-elle aux dispositions légales qui fixent qu'en cas de litiges, les tribunaux sont compétents pour les traiter. De plus, elle va à l'encontre des décisions prises en mai dernier par le Conseil fédéral.

    Atteinte inacceptable

    Cette atteinte inacceptable aux compétences des cantons et à l'activité des loteries ne restera pas sans suite. Les exploitants de loterie ont entrepris les démarches nécessaires pour que le droit en vigueur soit respecté. Au-delà de la question de l'abus de pouvoir d'une entité administrative, c'est en fait l'avenir et les performances des jeux de loterie qui sont menacés.

    Installés depuis 1999 dans les cantons romands, les distributeurs de loteries électroniques représentent la forme moderne des jeux de loterie. Ils répondent aux attentes des jeunes générations, qui ne sauraient se limiter aux loteries sur papier.

    Progrès techniques et concurrence internationale obligent, les sociétés de loterie doivent pouvoir disposer des moyens modernes de communication. Ne pas répondre aux attentes des joueurs serait en effet le plus sûr moyen de provoquer le développement du marché clandestin et l'émigration des enjeux à l'étranger. Les grandes loteries suisses sont tenues d'offrir des jeux attrayants, de manière responsable et contrôlée. Elles sont les mieux placées pour le faire, leurs bénéfices n'étant pas destinés à des actionnaires privés mais intégralement redistribués à la communauté.

    Jeu responsible

    Il est tout à fait étonnant que les casinos accusent sans vergogne certains jeux de loterie d'inciter à la dépendance, alors qu'ils tirent l'essentiel de leurs profits de plusieurs milliers de machines à sous hautement pathogènes et que les mesures de prévention qu'ils appliquent se résument à la politique de l'exclusion (interdiction de casinos). La Loterie Romande suit depuis plusieurs années la démarche inverse: par des mesures techniques, elle vise à limiter les risques de dépendance. En outre, elle développe la prévention (information, formation) et soutient activement le Centre du jeu excessif (CJE) de Lausanne dans ses activités de recherche et de soins.

    Des millions pour le sport et l'utilité publique

    Les attaques des casinos et des adversaires des loteries n'ont pas réussi à casser le dynamisme de la Loterie Romande, ainsi qu'en témoignent les résultats de 2003. Le revenu brut des jeux (RBJ) - c'est-à-dire ce qui reste en caisse après avoir payé les gagnants - s'est élevé à plus de 307 millions de francs, dégageant un bénéfice de 175 millions de francs.

    Taxe de 3 millions déduite (Swiss Lotto, Joker, Extra-Joker), sur 172 millions, 143 millions seront attribués aux Organes de répartitions cantonaux pour le soutien à des projets en faveur de la culture, du social, de l'environnement, du patrimoine, de la recherche et de la formation; et plus de 28 millions (soit 1/6) seront affectés au sport. Avec la nouvelle formule de répartition, liée à la reprise de la gestion du Swiss Lotto et du Sport-Toto par la Loterie Romande sur le territoire des six cantons romands, le sport se taille la part du lion, avec une augmentation de 79% par rapport à 2002 !

    Perspectives

    Ces excellents résultats témoignent de l'incontestable succès de la Loterie Romande. Entreprenante et imaginative, elle poursuivra sa progression durant la période 2004-2005 avec l'introduction de nouveaux jeux et, en particulier, l'entrée dans l'"EuroMillions", prévue en octobre prochain. L'expérience du "Billet le Million", en collaboration avec les trois chaînes de télévisions nationales, sera en outre reconduite dans une formule rehaussée, durant la période des fêtes de fin d'année. Par ailleurs, la Loterie Romande suit avec intérêt le développement des jeux faisant appel aux nouvelles technologies (Internet, téléphones mobiles, etc.).

ots Originaltext: Société de la Loterie de la Suisse Romande
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
José Bessard
Directeur Relations publiques
Tél.         +41/21/348'13'13
Fax          +41/21/348'13'14
E-Mail:    jose.bessard@loterie.ch
Internet: http://www.loterie.ch

Société de la Loterie de la Suisse Romande
Rue Marterey 13
Case postale 216
1000 Lausanne 4



Plus de communiques: Loterie Romande

Ces informations peuvent également vous intéresser: