Loterie Romande

La Loterie Romande dévoile son nouveau logo et sa stratégie pour faire face aux défis futurs dans le domaine du jeu et des paris

Nouveau logo, nouveaux défis

    Lausanne (ots) -  Une ère nouvelle commence pour la Loterie Romande. Au cours d'une soirée exceptionnelle à Lausanne, le Président Jean-Pierre Beuret et le Directeur général Philippe Maillard ont présenté les grandes lignes de la stratégie de la société pour les cinq prochaines années. L'assemblée était composée de quelque 300 invités issus des milieux politique, économique, sportif, culturel et social. A cette occasion, la Loterie Romande a exprimé sa ferme volonté de poursuivre son développement au service de l'intérêt public, en particulier grâce aux techniques modernes de communication, et a dévoilé son nouveau logo, symbole de dynamisme et d'ouverture.

    A enjeux exceptionnels, invités et spectacle exceptionnels. L'acteur Jean-Luc Bideau a ouvert les feux de la soirée et l'Ecole de Ballet Béjart " Rudra " a fait découvrir, à la fois de manière initiatique et ludique, les diverses facettes du ballet moderne. Au fil de la réception, des musiciens de rue ont joué des airs de jazz et de danses hongroises.

    Les grands défis

    Lors de la présentation du logo, les responsables de la Loterie Romande ont mis l'accent sur deux des grands défis qui marqueront l'activité future de la société. Le premier, c'est l'indépendance opérationnelle du SWISS LOTTO (Loterie Suisse à numéros) en terre romande. A partir du 1er janvier 2003, la Loterie Romande exploitera en effet le SWISS LOTTO (Loterie Suisse à numéros) dans les six cantons romands et la société alémanique Swiss Los dans le reste de la Suisse. De cette manière, chaque région bénéficiera d'une plus grande autonomie technique et commerciale, qui lui permettra d'assurer son développement dans sa zone d'activité. Du point de vue des joueurs, pas de changement: le SWISS LOTTO (Loterie Suisse à numéros) continuera à être jouée le mercredi et le samedi, avec un seul tirage pour toute la Suisse. La mise en masse commune des enjeux des deux régions permettra de maintenir des gains et des jackpots aussi attrayants qu'auparavant.

    Cette solution dynamise considérablement la gestion commerciale, en rendant notamment les points de vente plus performants. Elle permet plus d'inventivité promotionnelle et de souplesse dans l'organisation, ainsi que l'élargissement de l'éventail des jeux. Grâce au système informatique mis en place à Lausanne et à l'introduction de terminaux de la dernière génération, il sera en particulier possible de mettre fin à une longue période de stagnation de ce type de jeux en ligne et d'introduire rapidement d'autres jeux. Dans cinq jours, soit dès le 18 novembre 2002, commenceront les premières phases de test sur le terrain.

    C'est un pas important dans la stratégie de développement de l'entreprise. Le monde du jeu et des paris est en pleine mutation et la Loterie Romande a bien l'intention de poursuivre sa course en tête. Sur le plan européen, des pays comme la Grande-Bretagne, la France et l'Italie ont d'ores et déjà décidé de s'associer dans la mise sur pied d'une Loterie européenne, qui sera opérationnelle à partir de mars 2004 et offrira des " jackpots " pouvant atteindre 150 millions d'euros  - près de 225 millions de francs - toutes les quatre semaines. Dans un avenir assez proche, les loteries suisses devront avoir les moyens techniques et juridiques de se joindre à ce mouvement, si elles n'entendent pas perdre de leur attrait.

    La nouvelle loi fédérale

    Sur le plan suisse, la révision de la Loi fédérale sur les loteries et paris constitue également un enjeu prioritaire pour la Loterie Romande. De la nouvelle loi, dont l'entrée en vigueur est prévue pour fin 2006, dépendra toute l'organisation et la compétitivité des loteries en Suisse. Il est en effet de première importance que les grands exploitants soient toujours en mesure de remplir leur mission de soutien à l'utilité publique. En 2002, la Loterie Romande réalisera un bénéfice record d'environ 145 millions de francs, dont l'intégralité sera versée, comme chaque année, au profit de milliers d'institutions d'utilité publique. Sur l'ensemble de la Suisse, ce sont plus de 400 millions de francs que les grandes loteries versent annuellement au profit de l'aide sociale, de la culture, du sport et du patrimoine.

    L'objectif de la future loi fédérale devrait être de créer des conditions-cadres optimales pour les loteries d'utilité publique. Dans cette perspective, les cantons ont un rôle essentiel à jouer parce qu'ils connaissent parfaitement les caractéristiques politiques, économiques et sociales de leur région. Ils sont les mieux à même d'accorder les autorisations aux exploitants et les autorisations de jeux, car ils ont l'expérience de l'organisation des jeux de loterie et de la délicate question de la répartition des bénéfices auprès des milliers de bénéficiaires. Les 70 années écoulées en témoignent sans équivoque et, au-delà de la mise à jour, il n'existe aucune raison objective de bouleverser un système qui a pleinement fait ses preuves.

    Une approche globale cohérente du secteur des jeux de hasard devrait obéir au principe suivant : les maisons de jeu (casinos) sous la responsabilité de la Confédération,  les loteries sous celle des cantons. Cette complémentarité reflète parfaitement le fédéralisme suisse. Sur le plan opérationnel, la révision de la loi de 1923 devrait notamment favoriser le recours aux nouvelles technologies électroniques et mettre en place une fiscalité améliorée, à l'évidence plus rationnelle que l'actuel impôt anticipé. L'intérêt public y gagnera.

    Un débat national

    L'avant-projet de la future Loi fédérale sur les loteries et paris (en abrégé : Lot ) devrait être présenté au Conseil fédéral d'ici décembre, puis faire l'objet d'une procédure de consultation auprès des milieux concernés. Le texte définitif n'étant pas encore publié, il est trop tôt pour se prononcer. Reste que la Loterie Romande et ses partenaires mettront tout en œuvre pour préserver et promouvoir les intérêts d'utilité publique. Ils sont prêts à faire entendre leur voix au niveau fédéral, que ce soit au sein du Parlement ou dans le cadre du débat national. Ils savent qu'ils peuvent compter, des deux côtés de la Sarine, sur un très large soutien de l'opinion publique et de milliers d'associations dévouées au service de la communauté.

    Vous trouverez le dossier complet à l'adresse suivante: http://www.loterie.ch

ots Originaltext: Loterie Romande
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
José Bessard ou Sarah Keimer
Département des Relations publiques de la Loterie Romande
Tél. +41/21/348'13'70/54
Fax  +41/21/348'14'49



Ces informations peuvent également vous intéresser: