Gesellschaft Schweizer Tierärztinnen und Tierärzte (GST)

Les vétérinaires réclament un renforcement des contrôles dans les cabinets de naturopathie vétérinaire

Bern (ots) - La Société des Vétérinaires Suisses (SVS) veut combattre le foisonnement incontrôlé de fournisseurs de méthodes de soins complémentaires en médecine vétérinaire. Une réglementation uniforme des droits et des obligations incombant aux cabinets de naturopathie vétérinaire s'avère nécessaire.

Les dispositions en vigueur pour les cabinets de naturopathie vétérinaire peuvent fortement différer d'un canton à l'autre. Dans certains cantons, les naturopathes pour animaux peuvent par exemple poser des aiguilles d'acupuncture, dans d'autres non. Dans la majeure partie des cantons, ils sont en outre autorisés à pratiquer sans autorisation ad hoc. La Société des Vétérinaires Suisses (SVS) réclame des règles uniformisées et des contrôles plus stricts des naturopathes pour animaux qui, contrairement aux vétérinaires, ne bénéficient pas de formation réglementée. L'assemblée des délégués a adopté hier une motion correspondante de sa section spécialisée camvet.ch, l'Association Vétérinaire Suisse pour les Médecines Alternatives et Complémentaires.

Un grand nombre de personnes recourent aux méthodes de soins complémentaires pour elles-mêmes. Cela explique aussi le besoin de faire traiter les animaux de compagnie au moyen de méthodes complémentaires. Pour le bien-être des animaux, il importe que seuls des spécialistes compétents et formés correctement puissent être actifs dans les professions de soins vétérinaires. Un renforcement des dispositions rend le client mieux à même de déterminer qui a suivi une formation intensive. La réglementation des professions dans le secteur des médecines complémentaires relève de la compétence des cantons. La SVS souhaite par conséquent s'investir en faveur de dispositions uniformes à l'échelle des cantons.

Les vétérinaires actifs dans un domaine de la médecine complémentaire ont suivi plusieurs années de formations postgrades après les études. La SVS octroie par ailleurs des certificats de capacité aux vétérinaires disposant de la formation correspondante. Les orientations de médecine vétérinaire complémentaire reconnues par la SVS sont l'homéopathie, l'acupuncture et la médecine traditionnelle chinoise (MTC), la phytothérapie, l'ostéopathie ainsi que la chiropraxie.

À l'exception des cas de peu d'importance, il est essentiel que le diagnostic initial soit posé par un vétérinaire, afin de garantir la thérapie adéquate. La SVS recommande donc aux détenteurs d'animaux qui souhaitent faire traiter leurs protégés au moyen de thérapies complémentaires, de s'adresser à un vétérinaire titulaire d'un certificat de capacité SVS.

Contact:

Service médias SVS, tél. 031 307 35 37, media@gstsvs.ch 


Ces informations peuvent également vous intéresser: