Gesellschaft Schweizer Tierärztinnen und Tierärzte (GST)

Les vétérinaires soutiennent la stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques

Logo SVS / Texte complémentaire par ots et sur www.presseportal.ch/fr/pm/100001572 / L'utilisation de cette image est pour des buts redactionnels gratuite. Publication sous indication de source: "obs/GST - Gesellschaft Schweizer Tierärzte"

Berne (ots) - La Société des vétérinaires suisses (SVS) soutient la stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques (StAR). Les résistances aux antibiotiques sont un problème planétaire et interdisciplinaire, influencé par différents facteurs critiques. Une mise en oeuvre des mesures couronnée de succès requiert donc l'engagement de tous les protagonistes: la médecine vétérinaire, la médecine humaine, l'agriculture, la branche pharmaceutique et les consommateurs.

En collaboration avec ses sections spécialisées, la SVS a élaboré une prise de position relative à la stratégie nationale contre la résistance aux antibiotiques. Les vétérinaires soutiennent la stratégie dans son orientation fondamentale. Afin de préserver l'efficacité des antibiotiques, il importe d'endiguer l'émergence et surtout la propagation des résistances.

Stratégie focalisée unilatéralement sur la garde d'animaux de rente

Le catalogue de mesures est étendu et les mesures ne vont pas toutes contribuer à une amélioration de la situation sur le front des résistances. La question de savoir si une utilisation restrictive saura s'imposer en médecine humaine aura également une incidence décisive sur le succès de la stratégie. En outre, la stratégie éclaire la médecine vétérinaire de façon incomplète, en limitant les mesures pour l'essentiel à la médecine vétérinaire rurale. Les «animaux de compagnie» comme les chevaux et les petits animaux doivent cependant aussi y être intégrés, car ils jouent un rôle non négligeable dans le développement des résistances comme dans leur propagation (contact étroit avec l'être humain).

Premiers succès des mesures existantes

La sensibilisation comme les connaissances en matière d'antibiotiques et de germes résistants ont fortement évolué du côté des vétérinaires au cours des dernières années. Cela se reflète dans les mesures mises en oeuvre comme l'interdiction des stimulateurs de performances antimicrobiens en 1999, l'obligation de consigner chaque utilisation de médicament depuis 2004 ou le suivi de troupeau préventif par des vétérinaires spécialisés. L'éradication de maladies infectieuses comme la PE/APP chez les porcs, la CAE chez les chèvres ou Salmonella enteritidis chez les poules pondeuses y ont par ailleurs également contribué.

Seules des mesures portées en commun peuvent mener au succès

Assurer une mise en oeuvre des mesures couronnée de succès requiert l'engagement de toutes les parties impliquées. Pour la SVS, la priorité est à mettre sur la surveillance transverse des résistances aux antibiotiques, de leur prescription et de leur utilisation chez les animaux de rente et les animaux de compagnie, ainsi qu'en médecine humaine. Dans le secteur des animaux de rente, des améliorations peuvent encore être atteintes en optimisant les systèmes de garde et de gestion ainsi qu'en réduisant le trafic de animaux. Nous devons maintenir à un niveau élevé la production de denrées alimentaires animales en Suisse. En effet, les standards de protection des animaux y sont élevés et les mécanismes de contrôles afférents de qualité, alors qu'ils sont difficiles voire impossibles à vérifier pour les produits importés.

Documents complémentaires:

Prise de position SVS et des sections spécialisées sur la StAR http://www.gstsvs.ch/star

Contact:

Christoph Kiefer
Président SVS, téléphone 079 231 35 01, christoph.kiefer@gstsvs.ch

Service médias SVS
Téléphone 031 307 35 37, media@gstsvs.ch



Ces informations peuvent également vous intéresser: