Gesellschaft Schweizer Tierärztinnen und Tierärzte (GST)

Renforcement positif au lieu d'une éducation dans la douleur et la souffrance

Bern (ots) - Il existe diverses méthodes d'éducation. Certains éducateurs ou entraîneurs utilisent le renforcement positif, tandis que d'autres légitiment les punitions comme une tactique. Comme dans l'éducation humaine, pour laquelle les outils d'éducation qu'étaient les règles et bâtons ont atterri au musée, la soumission et les mesures punitives dans l'éducation canine appartiennent, elles aussi, au passé.

De grandes organisations de protection des animaux s'intéressant à la médecine comportementale et vétérinaire, mettent en garde depuis des années contre les techniques d'éducation qui génèrent des douleurs ou la peur chez le chien. Certaines de ces techniques sont utilisés par des «hommes qui parlent aux chiens» tels que Cesar Millan et leur «succès» se vend bien sur le plan médiatique. Cesar Millan a annoncé une présentation au Hallenstadion à l'automne prochain. Le monde professionnel redoute une menace grave pour le bien-être des chiens, parce que les propriétaires de chiens pourraient être incités à suivre son exemple.

Mettre un terme à un comportement indésirable sans douleur ni souffrance

Avec les méthodes d'éducation préconisées par Cesar Millan, un stimulus désagréable est provoqué chez l'animal pour réprimer un comportement indésirable. Cela peut se faire avec des colliers à pointes ou colliers électriques, ou en limitant l'apport d'air par des liens ou laisses ou encore en pressant l'animal par terre; toutes ces méthodes génèrent des douleurs et une souffrance. Un certain nombre d'études scientifiques ont révélé une relation entre l'application de punitions et les comportements indésirables que développent les chiens à la suite de celles-ci. La loi fédérale sur la protection des animaux interdit l'utilisation de méthodes d'éducation générant des souffrances physiques ou psychiques chez le chien, à moins qu'il existe une raison suffisante. La SVS estime que ces techniques ne sont pas seulement inacceptables en raison de la dégradation du bien-être du chien. Le propriétaire de l'animal se met, lui aussi, en danger de cette façon. Il risque en effet d'être mordu ou blessé d'une autre manière. Des entraîneurs responsables utilisent des méthodes très efficaces qui s'appuient uniquement sur un système de récompense et qui portent leurs fruits. Lorsque des chiens montrent des comportements inacceptables tels que de l'agressivité ou un besoin de destruction, des spécialistes du comportement qualifiés obtiennent le changement souhaité avec des moyens légaux, sans douleur ni souffrance.

Demandez de l'aide à un professionnel

En Suisse, les propriétaires de chien sont obligés de suivre une formation. Sur le site Internet de la Société cynologique suisse (SCS), les propriétaires de chien peuvent s'informer sur les cours «Attestation de compétence» et autres cours d'éducation canine. La SVS demande aux propriétaires d'animaux domestiques de bien réfléchir à l'aide qu'ils vont choisir pour éduquer leur chien ou régler ses problèmes de comportement. N'importe qui peut se prétendre «expert en comportement». Les vétérinaires sont convaincus que seules des personnes possédant une formation appropriée, avec un niveau de connaissances actuel et des capacités correspondantes, devraient éduquer les animaux domestiques. Toute personne s'interrogeant sur le comportement de son chien devrait d'abord consulter son vétérinaire. Les comportements inhabituels peuvent aussi avoir des causes corporelles. Dans ce cas, l'entraînement ne porte que peu de fruits, car la maladie à l'origine du comportement sera toujours là. Notamment en cas de problèmes d'agressivité, un diagnostic correct et une thérapie adéquate sont essentiels; à défaut, le chien peut rester dangereux, voire le devenir encore plus. Selon le diagnostic et les besoins, votre vétérinaire vous orientera vers un éducateur canin ou un spécialiste du comportement. Vous trouverez des informations intéressantes sur le comportement animal sur le site web de l'Association vétérinaire suisse pour la médecine comportementale: www.stvv.ch.

Informations complémentaires:


Société des vétérinaires suisses SVS
Christof Scheidegger, Responsable Communication SVS
Tél. 031 307 35 37, media@gstsvs.ch

Association suisse pour la médecine des petits animaux ASMPA
www.svk-asmpa.ch

Association vétérinaire suisse pour la médecine comportementale STVV
Dr Anneli Muser Leyvraz, Tel. 076 456 27 16,
amuser.leyvraz@gmail.com, www.stvv.ch

Association Vétérinaire Suisse pour la Protection des Animaux AVSPA
www.stvt.ch



Plus de communiques: Gesellschaft Schweizer Tierärztinnen und Tierärzte (GST)

Ces informations peuvent également vous intéresser: