Fraport AG

Exercice 2008 de Fraport : EBITDA record malgré le début du ralentissement économique

Francfort, Allemagne (ots) - - Augmentation du chiffre d'affaires ajusté - Baisse du résultat annuel - Prudence pour 2009 - Chiffres préliminaires - sous réserve de l'approbation du Conseil de surveillance Lors de l'exercice 2008, la société aéroportuaire Fraport a de nouveau enregistré une croissance de son chiffre d'affaires, qui a augmenté de 3,8 pour cent après ajustement pour effets spéciaux. En chiffres absolus, le chiffre d'affaires a baissé de 9,8 pour cent à 2,1 milliards d'euros. La perte de chiffre d'affaires par rapport à 2007 est due à la vente de ICTS Europe, filiale de sécurité de Fraport, le 1er avril 2008, et aux revenus reçus en 2007 du leasing financier du projet Airrail Center Frankfurt. Le résultat d'exploitation du Groupe - EBITDA (résultat avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement) - a atteint le nouveau chiffre record de 600,7 millions d'euros, en hausse de 3,5 pour cent par rapport à l'année record de 2007. Conformément à ce qui a été annoncé, le bénéfice net 2008 de 180,2 millions d'euros se situe en dessous du chiffre de l'année précédente, qui s'élève à 213,7 millions d'euros. Le Conseil de direction de Fraport recommande le paiement d'un dividende inchangé de 1,15 euro par action. Dr Wilhelm Bender, président du Conseil de direction de Fraport, a déclaré que le fort ralentissement de l'économie mondiale a entraîné des baisses du trafic passager et du fret aérien à l'aéroport de Francfort (FRA) (aéroport principal du Groupe) en 2008. Avec près de 53,5 millions de passagers, l'aéroport de Francfort a enregistré 1,3 pour cent de passagers en moins par rapport à l'année record de 2007 - bien que le segment particulièrement attractif du transport intercontinental de passagers ait enregistré une croissance fulgurante. Le volume du fret (fret et courrier aérien) a baissé de 2,7 pour cent à 2,1 millions de tonnes métriques. Au niveau du Groupe, le développement du trafic en 2008 a été plus positif qu'à Francfort. L'aéroport péruvien de Lima a vu le trafic passager bondir de 10,4 pour cent à 8,3 millions et le volume de fret grimper de 6,1 pour cent à près de 240 000 tonnes métriques. L'aéroport d'Antalya sur la côte turque a enregistré 9,1 millions de passagers, en hausse de 8,5 pour cent en glissement annuel. Au total, les aéroports dans lesquels Fraport détient une participation majoritaire ont accueilli environ 78,2 millions de passagers et géré près de 2,5 millions de tonnes métriques de fret (fret et courrier aérien). Même en temps de crise, le transport aérien conserve une place prédominante en matière de mobilité internationale des personnes et des marchandises et continue d'être une condition préalable à la prospérité économique de "l'Allemagne, pays exportateur", a souligné Bender. D'autre part, le développement du trafic au cours des précédentes décennies montre que les baisses liées à la crise ont été suivies d'une croissance disproportionnée dans la phase de reprise. "Il n'y a aucun doute que la mondialisation et l'internationalisation de la division du travail vont encore s'intensifier, a déclaré Bender, c'est pourquoi l'économie mondiale a besoin d'un secteur du transport aérien international très performant, reliant les centres de croissance mondiaux". Aussi, a expliqué Bender, la baisse temporaire des chiffres du trafic n'est sans aucun doute pas une raison suffisante pour renoncer au développement de la capacité de FRA. La demande de créneaux d'atterrissage et de décollage des compagnies aériennes à Francfort est restée stable durant de nombreuses années, au-delà de la limite de capacité disponible. "Après une longue phase de planification et d'autorisation de dix ans, nous sommes finalement en train de construire la nouvelle piste nord-ouest, une étape décisive pour l'avenir", a déclaré le président du Conseil de direction de Fraport. Bender a indiqué qu'il est satisfait du travail préparatoire et de déboisement du programme de développement de l'aéroport de FRA, qui respecte le calendrier établi. Il a souligné que Fraport est en train d'assurer l'avenir de l'aéroport non seulement avec la nouvelle piste d'atterrissage, qui devrait entrer en fonctionnement pour les horaires d'hiver 2011/2012. En effet, des progrès ont été aussi réalisés l'année dernière en renforçant, modernisant et développant l'infrastructure existante de FRA. En 2008, Fraport a investi près de 500 millions d'euros : par exemple, au Terminal 1, pour bâtir la nouvelle zone C, pour redévelopper la jetée internationale B, et pour démarrer récemment la jetée A-ouest - toutes les zones où de nouvelles positions d'accostage pour le superjumbo Airbus A380 sont en train d'être créées. Le président de Fraport décrit le développement de l'aéroport de Francfort comme l'un des plus grands projets européens d'investissement : "Au total, nous investirons environ 7 milliards d'euros à FRA entre 2007 et 2015. De plus, des milliards d'euros seront investis par de nombreuses autres entreprises, qui souhaitent profiter du dynamisme de la ville-aéroport de Francfort dans le futur". Ce programme à financement privé aura un impact considérable sur le développement économique de Francfort/Rhin-Main et bien au-delà de notre région. Il garantira des milliers d'emplois et, par le biais d'effets catalytiques, créera environ 100 000 nouveaux emplois en Allemagne. Malgré l'ensemble de ces développements positifs, "il est difficile de fournir des perspectives sur notre prévision de développement commercial en 2009", a déclaré Bender. Fraport s'attend à ce que les chiffres du trafic du Groupe baissent en raison de la conjoncture économique mondiale. À FRA, une stabilisation du trafic aérien est prévue au troisième trimestre. D'ici au deuxième trimestre 2010 au plus tard, Bender envisage la consolidation d'une tendance de reprise durable - entraînée par une nouvelle croissance des chiffres du trafic aérien international. Quant au Groupe Fraport, Bender prévoit une baisse du trafic et du chiffre d'affaires en 2009 - qui, grâce à une maîtrise des coûts, auront seulement un impact réduit sur l'EBITDA et les résultats du Groupe. En conclusion, Bender a affirmé qu'en raison de l'incertitude au sujet de l'économie et du développement du trafic aérien, il est actuellement impossible de quantifier précisément le développement des résultats commerciaux de Fraport. Des photos à imprimer de haute qualité de l'aéroport de Francfort et de Fraport AG sont téléchargeables gratuitement sur le site Web http://www.fraport.com (Menu : sélectionner Press Center puis Photo Service). À des fins de diffusion d'informations et d'actualités télévisées uniquement, nous mettons également à votre disposition des séquences à télécharger gratuitement sur http://fraport.cms-gomex.com. ots Originaltext: Fraport AG Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Fraport AG Services internationaux de l'aéroport de Francfort Robert A. Payne, B.A.A. - Responsable de la presse internationale Service de presse (Dépt. UKM-PS), Communication d'entreprises (UKM) 60547 Francfort-sur-le-Main, République fédérale d'Allemagne Tél.: +49/69/690-78547 Fax: +49/69/690-60548 E-mail:r.payne@fraport.de Internet: http://www.fraport.com

Ces informations peuvent également vous intéresser: