Fraport AG

Le Groupe Fraport enregistre une croissance importante de ses résultats

    FRANCFORT, Allemagne (ots) -    

    - Augmentation de 6,3 pour cent des résultats d'exploitation
        semestriels

    - Augmentation de 9,5 pour cent des résultats bruts (EBITDA)

    - Les résultats du groupe augmentent de presque un quart

    - Confirmation des prévisions 2005

    - Bender lance un appel au syndicat Verdi

    Sur la base d'une gestion efficace des dépenses et de résultats d'exploitation positifs pendant les six premiers mois 2005, le groupe Fraport a enregistré une croissance substantielle de sa rentabilité par rapport à la même période de l'exercice précédent. Les résultats d'exploitation ont augmenté de 6,3 pour cent pour atteindre 1'002,3 millions d'euros. Quant aux résultats du groupe, ils ont augmenté de 22,7 pour cent. Les prévisions de l'année sont confirmées, malgré des effets négatifs importants prévus pour le second semestre 2005. De nouveaux défis seront relevés en 2006. En conséquence, le Dr Wilhelm Bender, président du conseil de direction, en appelle une fois de plus à la mise en oeuvre complète du projet d'entreprise intitulé "We're Making Fraport Fit".

    L'augmentation substantielle des résultats d'exploitation est attribuée principalement aux redevances portuaires perçues dans les aéroports et aux bénéfices des services de sécurité. Les frais d'exploitation (dépenses en personnel et autres), qui ont augmenté de 5,0 pour cent, se révèlent inférieurs à l'augmentation des résultats d'exploitation. Les dépenses en personnel, qui ont atteint 512,4 millions d'euros, sont de 5,2 pour cent plus élevées que pour la même période de l'exercice précédent. ICTS Europe représente la plus grande part de cette croissance. En effet, son personnel a augmenté de 14 pour cent pour atteindre 10'343 employés. Au cours du premier semestre 2005, le Groupe Fraport a occupé en moyenne 25'146 employés, soit 6,8 pour cent de plus que pour la même période de l'exercice précédent.

    Les dépenses autres que pour le personnel ont augmenté de 4,6 pour cent pour atteindre 252,5 millions d'euros. Elles comprennent les coûts des matières premières qui ont augmenté de 9,5 pour cent pour atteindre 152,9 millions d'euros. Cette augmentation des coûts est due principalement à l'augmentation du volume du trafic aérien et aux services de sécurité supplémentaires offerts par le Groupe Fraport. Les frais de maintenance, occasionnés par la modernisation complète et l'expansion d'une partie du terminal et de la zone commerciale de l'aéroport de Francfort, ont été plus élevés que lors de l'exercice précédent. Les autres dépenses d'exploitation ont, par rapport à l'exercice précédent, baissé de 2,3 pour cent pour se situer à 99,6 millions d'euros.

    Grâce à une meilleure efficacité, l'évolution des gains est restée positive. Les résultats bruts (EBITDA) ont augmenté de 9,5 pour cent par rapport à la même période de l'exercice précédent et se situent à 259,7 millions d'euros. Atteignant 73,1 millions d'euros, la rentabilité du Groupe a été de 22,7 pour cent plus élevée que celle de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice par action en circulation a augmenté pour passer de 0,65 euro à 0,80 euro.

    Le secteur aviation du Groupe a généré des résultats d'exploitation de 334,7 millions d'euros au cours du premier semestre 2005. Ceci représente une augmentation de 13,7 pour cent par rapport à la même période de l'exercice précédent. Se situant à 79,4 millions d'euros, le secteur des recettes avant intérêt, taxes, dépréciation et amortissement (EBITDA) a été de 23,1 pour cent plus élevé que celui de l'exercice précédent.

    Les produits du secteur ventes de détail et propriétés ont baissé de 0,9 pour cent par rapport à la même période de l'exercice précédent pour atteindre 179,9 millions d'euros. Le recul est dû à des bénéfices moindres du secteur de l'accès à l'aéroport. Les produits de la gestion des parkings et des commerces de détail ont augmenté. Dans l'ensemble, les produits des ventes de détail par passager sont passés de 2,21 euros lors de l'exercice précédent à 2,25 euros. À 144,2 millions d'euros, le secteur EBITDA est resté inchangé.

    Le secteur des opérations au sol a généré des produits de 302,8 millions d'euros, soit une augmentation de 2,9 pour cent. Les produits bruts de ce secteur sont de 26,5 millions d'euros, soit le double de ceux de l'exercice précédent.

    Le secteur des activités extérieures recouvre essentiellement tous les investissements en dehors de Francfort. Les produits du secteur ont augmenté de 6,9 pour cent au cours du premier semestre de 2005 pour atteindre 184,9 millions d'euros. ICTS Europe, qui se spécialise en services de sécurité, a contribué le plus à cette croissance. L'ouverture d'un terminal concurrent à Antalya en avril a, par ailleurs, provoqué, dans ce secteur, une baisse de produits d'environ 7 millions d'euros comparativement à la même période de l'exercice précédent. Pallier à la baisse du trafic de passagers au terminal que nous exploitons à Antalya n'a été possible que dans une certaine mesure en réduisant les coûts. C'est pour cette raison, en particulier, que les frais d'exploitation du secteur ont augmenté de manière disproportionnée par rapport aux produits. L'EBITDA a baissé de 37,3 pour cent pour atteindre 9,6 millions d'euros.

    Compte tenu du développement très positif de ses activités commerciales pendant le premier semestre 2005, Fraport ne modifie pas ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Le nombre de passagers transitant par Francfort devrait augmenter de trois pour cent et les produits d'exploitation du Groupe de plus de trois pour cent. Sur la base de la poursuite de notre politique de gestion stricte des coûts, nous prévoyons réaliser un EBITDA qui sera légèrement supérieur à la croissance des produits. Pour l'exercice en cours, la rentabilité du Groupe devrait, par rapport aux chiffres de l'exercice précédent, augmenter de manière importante.

    Des dépenses accrues pour la modernisation et l'adaptation du terminal en vue d'accueillir l'A380 ont déjà été prises en compte. Il en est de même en ce qui concerne la baisse du trafic militaire par suite de la fermeture de la base aérienne américaine de Francfort prévue pour la fin de cette année, la baisse des produits du secteur des accès à l'aéroport et la baisse des produits due à la concurrence du terminal d'Antalya.

    Comme on le sait, de nouveaux défis nous attendent en 2006. Parmi ceux-ci, figurent la mise en place de nouvelles normes de sécurité imposées par l'Union Européenne, des réductions probables de prix dans le contrat des opérations au sol passé avec la Lufthansa ainsi que des investissements nettement plus importants en termes de modernisation et d'expansion des installations portuaires existantes de Francfort.

    Afin d'amortir l'impact de toutes ces charges sur les produits, le Dr Bender a, une fois de plus, demandé "la mise en place de toutes les mesures de réduction de coûts qui ont déjà été identifiées dans le cadre du projet d'entreprise 'We're Making Fraport Fit' ". Le Dr Bender a adressé un appel au syndicat Verdi pour que celui-ci soutienne le catalogue des mesures qui a été établi en accord avec les employés de Fraport. Selon le Dr Bender: "Nos employés sont conscients du fait que nous devons tirer parti de toutes les occasions de réaliser des économies de coûts. Nous nous sommes concertés à ce sujet pendant des mois. C'est ainsi que nous assurerons notre rentabilité à long terme. Le syndicat Verdi doit aussi en prendre conscience et, dans le cadre des négociations actuelles, apporter son appui." Le Dr Bender a fait référence à la proposition de la compagnie selon laquelle il n'y aura, en retour, ni redondance dans les activités d'exploitation, ni réduction individuelle des salaires des employés.

ots Originaltext: Fraport AG
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Fraport AG
Service de presse (Dept. UKM-PS)
Tél. +49-69-690-70555
Fax  +49-69-690-55071



Plus de communiques: Fraport AG

Ces informations peuvent également vous intéresser: