Service de communication de l'EPER

EPER: Les catastrophes ont renforcé la solidarité

Lausanne (ots) - L'EPER, l'oeuvre d'entraide des Eglises protestantes suisses, a enregistré d'excellents résultats l'an dernier. Les dons ont augmenté de 36,2 % et s'élèvent à 23,3 millions de francs. Les projets ont pu être soutenus pour un montant total de 50,3 millions de francs. Cette forte croissance est à mettre en lien avec l'aide d'urgence. Le tsunami survenu fin 2004 a déclenché un élan de solidarité sans précédent en Suisse. Dans un premier temps, l'EPER est intervenue en Indonésie, en Inde et au Sri Lanka avec une aide d'urgence. Aujourd'hui, des programmes de reconstruction ont débuté dans les trois pays pour un budget de 15 millions de francs. La série des catastrophes ne s'est pas arrêtée avec le tsunami. Au printemps, c'était au tour du Niger et plus largement de l'Afrique subsaharienne de vivre une terrible sécheresse. Aujourd'hui, des travaux de réhabilitation permettent d'aménager des puits et de développer des maraîchages. Octobre a été marqué par le terrible séisme qui a provoqué des milliers de morts et de disparus au Cachemire. Dans la province d'Azad Kashmir, l'EPER a mis en oeuvre un vaste programme de reconstruction d'écoles et de centres de santé. Ce fut ensuite au tour de l'Amérique centrale de payer un lourd tribut au passage du cyclone Stan, notamment au Honduras et au Mexique. Dans tous ces pays, la stratégie d'aide d'urgence de l'EPER s'appuie sur ses partenaires locaux, capables d'intervenir très rapidement auprès des populations les plus gravement touchées. Les projets qu'elle mène sont financés avec l'aide de la Chaîne du Bonheur et de la Confédération (Direction du Développement et de la Coopération). Malgré la succession de sollicitations, les donatrices et les donateurs de l'EPER se sont montrés très généreux tout au long de l'année. Cet élan de solidarité a aussi permis de renforcer les projets existants. En Suisse, par exemple, 13,7 millions de francs ont été investis dans l'intégration des personnes migrantes. Cet engagement en Suisse est très important à l'heure où le fossé entre population migrante et suisse, entre riches et pauvres se creuse toujours plus dans notre pays. Les frais liés à l'administration (recherche de fonds comprise) représentent 11,6 % des dépenses globales. ots Originaltext: EPER Internet: www.presseportal.ch/fr Contact: Corinne Henchoz Pignani Secrétaire romande EPER Communication Tél. +41/21/613'40'77 Mobile +41/79/206'93'14 Le texte ci-dessus se trouve également sur le site internet http://www.eper.ch

Ces informations peuvent également vous intéresser: