Service de communication de l'EPER

Non à une Suisse qui ne respecte pas les Droits de la personne humaine

    Lausanne (ots) - L'initiative UDC "contre l'abus en mati√®re d'asile" sera soumise en votation populaire le 24 novembre prochain. Le Conseil f√©d√©ral, les partis et les ¬úuvres d'entraide sont tr√®s inquiets de l'issue de ce scrutin qui pourrait sonner le glas de la tradition humanitaire de la Suisse. En effet, l'initiative ne lutte pas contre les abus mais soutient la fin de l'octroi d'asile. C'est pourquoi, l'EPER (Entraide Protestante Suisse) s'engage clairement pour le "Non".

    Un exemple : vous recevez seulement Fr. 900.- par mois pour le loyer, la nourriture, l'habillement, l'√©lectricit√©, les articles d'hygi√®ne et les transports. Vous n'avez pas le droit de travailler et ne recevez que des soins m√©dicaux minimums. Voil√† ce que demande l'initiative de l'UDC.

    Avec le titre trompeur de "lutte contre les abus", l'initiative exclut rigoureusement toutes personnes susceptibles de b√©n√©ficier de l'octroi de l'asile. M√™me celles qui sont poursuivies, opprim√©es et victimes de violence ne pourront √™tre consid√©r√©es comme r√©fugi√©es. L'initiative sur l'asile exige en effet que la demande des personnes requ√©rantes qui ont p√©n√©tr√© en Suisse depuis un Etat tiers r√©put√© s√Ľr ne b√©n√©ficie plus d'une entr√©e en mati√®re. Il faut savoir que 95 % des r√©fugi√©s entrent en Suisse par voie terrestre et viennent donc d'un Etat tiers r√©put√© s√Ľr. La plupart du temps, elles et ils ne peuvent pas √™tre renvoy√©s dans cet Etat et encore moins dans leur pays d'origine. Les personnes r√©fugi√©es resteront donc en Suisse mais sans b√©n√©ficier des droits inscrits dans la Convention des r√©fugi√©s et la Loi sur l'asile. Cette exclusion suppl√©mentaire ne permettra pas de r√©soudre des probl√®mes, elle en g√©n√©rera de nouveaux.

    Si cette initiative est accept√©e, la Suisse deviendra la meilleure
élève en matière de politique d'asile particulièrement restrictive,
sur le plan européen. Les personnes réfugiées seront reléguées, dans
des conditions inhumaines, à la marge de notre société. C'est
pourquoi, l'EPER s'est jointe aux autres organisations active dans
l'aide aux réfugiés en Suisse, pour refuser clairement cette
initiative peu respectueuse de l'être humain.

ots Originaltext: EPER
Internet: www.newsaktuell.ch

Contact:
Marianne Tellenbach
T√©l.         +41/21/617'23'23 ou
                +41/21/617'18'45
Mobile:    +41/79/541'66'80
Internet: http://www.eper.ch
[ 020 ]



Plus de communiques: Service de communication de l'EPER

Ces informations peuvent également vous intéresser: