Fondation Terre des hommes

Tsunami 2004: Que reste-t-il dix ans plus tard?

Lausanne (ots) -

   - Déjà présente sur place, Terre des hommes a pu très rapidement 
     déployer des interventions d'urgence après le tsunami.
   - Une de ses actions principales a consisté à mettre sur pied des 
     centres d'accueil de jour pour aider les enfants.
   - Les leçons apprises lors de la gestion de cette crise sans 
     précédent marquent encore aujourd'hui les interventions de 
     crise. 

Le 26 décembre 2004, un tsunami sans précédent a frappé l'Asie du Sud-Est, détruisant tout sur son passage. Terre des hommes (Tdh), alors active en Inde (Iles Andaman) ainsi qu'au Sri Lanka (districts de Batticaloa et d'Ampara), s'est aussitôt mobilisée pour venir en aide aux populations affectées. Il a fallu tout reconstruire: les maisons, les bâtiments publics, mais également les liens communautaires et familiaux.

« Notre première réponse a été médicale. Nous avons distribué des médicaments, mis sur pied des cliniques mobiles et des latrines d'urgence notamment », se souvient Nathalie Praz, alors chargée de programme pour la zone Asie auprès de Tdh. Mais, très vite, Terre des hommes s'est préoccupée des problématiques spécifiques aux enfants.

« Toutes les ONG étaient concentrées sur l'aide de première urgence. Personne ne se souciait des enfants, alors que les besoins étaient énormes. La catastrophe a résulté en une augmentation significative des problèmes de protection de l'enfance, comme les accidents, les abus, le travail des enfants, la négligence. Certains parents étaient plus occupés à rechercher leurs enfants décédés que de prendre soin de leurs enfants en vie. L'intervention de Tdh a fait une grande différence pour les enfants affectés par le tsunami, pas seulement dans les camps mais aussi lors de leur retour à la maison », témoigne Rathieswary, jeune thérapeute sri lankaise qui a rejoint l'équipe de Terre des hommes dans le sillage du tsunami et travaille toujours pour la Fondation.

Dix ans plus tard, de nombreuses constructions entreprises sont toujours debout et les populations sont très majoritairement satisfaites de l'aide apportée. Les leçons apprises dans la gestion de cette catastrophe historique nourrissent encore, néanmoins, les interventions d'aujourd'hui. Les organisations internationales ont notamment amélioré leurs actions, en renforçant leur coopération. Les besoins de protection des enfants lors de crises humanitaires sont également mieux reconnus, même s'il reste souvent difficile d'en faire admettre l'urgence vitale.

   Plus d'informations et Photos sur le site de Terre des hommes: 
http://ots.ch/0UVoA 

A propos de Terre des hommes:

Plus grande organisation non gouvernementale (ONG) d'aide à l'enfance de Suisse, Terre des hommes mène des projets de développement et des programmes d'urgence en faveur de quelque deux millions d'enfants et de proches chaque année dans plus de 30 pays à travers le monde.

Contact:

Zélie Schaller, chargée des relations médias pour la Suisse romande:
zelie.schaller@tdh.ch, + 41 58 611 06 38



Plus de communiques: Fondation Terre des hommes

Ces informations peuvent également vous intéresser: