Bundesamt für Verkehr BAV

NLFA: Dynamique du projet du siècle

      Berne (ots) - Le grand projet Nouvelle ligne ferroviaire à travers
les Alpes (NLFA) a continué sa progression au premier semestre 2005.
Le chantier du tunnel de base du Loetschberg a fêté la jonction. Au
tunnel de base du Gothard, la barre des 50% du percement est
dépassée.

    Le rapport d'étape NLFA n°19 élaboré par l’Office fédéral des transports (OFT) pour les organes de surveillance parlementaires montre de manière impressionnante la puissante dynamique du grand projet NLFA. D'une part, la percée principale au tunnel de base du Loetschberg ouvre la voie directe à travers la montagne entre l’Oberland bernois et le Valais. Les mineurs font progressivement place aux techniciens ferroviaires.

    D'autre part, au tunnel de base du Gothard, 49% du tunnel étaient percés à la date de référence du 30 juin 2005. Depuis, la barre des 50% est dépassée.

    Au niveau politique, le Parlement a repositionné le financement des quatre grands projets FTP sur une nouvelle base. Le Conseil fédéral a libéré les fonds destinés au tunnel de base du Ceneri, l’autorisation de construire de la Confédération est attendue pour les prochaines semaines. Dans le canton d’Uri, on est sur le point de parvenir à un accord sur la partie contestée du raccordement à la ligne existante. Simultanément, au cours des six premiers mois de 2005 – sur l'infrastructure actuelle –, les trains marchandises ont encore gagné des parts de marché par rapport à la route.

Coûts et délais

    Selon les prévisions, les coûts finals du projet augmentent de 56 millions au cours de la période sous revue et passent à 16'402 millions de francs (état des prix de 1998). Les raisons principales de cette hausse sont les conséquences d’un imprévu géologique, la zone carbonifère percée au tunnel de base du Loetschberg, et la technique ferroviaire.

    L’augmentation de 56 millions de francs est la plus faible depuis 2001. Les maîtres d'ouvrage et l’OFT mettent tout en œuvre pour éviter que d’autres surcoûts ne se produisent.

    Le calendrier prévisionnel n’a pas subi de modifications au cours des six derniers mois. Le début de l’exploitation intégrale régulière (trafic des marchandises et des voyageurs) par le tunnel de base du Loetschberg est toujours fixé au 9 décembre 2007.

    Grâce aux efforts de tous les participants, les risques ont plutôt diminué ces derniers temps. Par exemple, il a été convenu d’équiper les locomotives marchandises d’appareils de cabine pour le nouveau dispositif d'arrêt automatique ETCS Level 2, ou d’installer un tronçon d'essai ETCS. De plus, on exécute autant de tâches que possible simultanément pour gagner du temps. Enfin, la date prévue pour la mise en exploitation du tunnel de base du Gothard (2015/16) n’a pas changé.

Marge de variation

    Les résultats de l’analyse des risques pour l’ensemble du projet NLFA donnent, dans l’état actuel des connaissances, un écart possible d’environ 1,3 milliard de francs par rapport à la prévision des coûts finals. A l’opposé de ce risque négatif, on estime à 100 millions les économies possibles. Ces chiffres reposent sur des estimations actualisées tous les six mois des risques, de leurs effets sur les coûts et de leur probabilité d'occurrence.

Berne, le 27. septembre 2005 Office fédéral des transports

Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, 031 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: