Bundesamt für Verkehr BAV

L’OFT veut améliorer la sécurité des tunnels ferroviaires

Berne (ots) - Le niveau de sécurité des tunnels ferroviaires suisses est élevé. Malgré la faible probabilité d’occurrence, un incident ne peut toutefois être exclu. Il est d’autant plus important de veiller par des mesures de sécurité à ce que les dimensions des dommages soient réduites et que l’autosauvetage et le sauvetage par des tiers soient facilités. L’OFT a rédigé un rapport proposant des mesures concrètes pour améliorer la sécurité des tunnels ferroviaires existants. Il le met en consultation auprès des chemins de fer et des cantons. Le rapport et les résultats de la consultation serviront de base à l’élaboration d’une nouvelle directive sur les tunnels qui devra être rédigée avant la fin de 2005. Le 24 janvier 2005, l’OFT a adopté le rapport « Sécurité des tunnels ferroviaires ». Il contient des mesures concrètes destinées à améliorer la situation. Son objectif principal est de formuler et de définir les exigences sécuritaires, différenciées selon les classes de tunnel. L’OFT met en consultation auprès des chemins de fer le rapport précité jusqu’à fin mai 2005. Il fait de même avec les cantons dans le cadre de l’application de l’ordonnance sur la prévention des accidents majeurs. Le rapport et les résultats de la consultation serviront de base à l’élaboration d’une nouvelle directive sur les tunnels qui devra être rédigée avant la fin de 2005. Par la même occasion, on élaborera en 2005 un projet de financement des exigences sécuritaires et on vérifiera les mesures à prendre actuellement. Le rapport comprend un système de classification qui repose sur trois critères principaux. Ces derniers permettent de saisir les risques personnels avec suffisamment de précision: - Système des tunnels: le tunnel est-il à simple ou à double voie? - Longueur des tunnels: répartition des tunnels en 5 classes de longueur. - Densité du trafic: quel est le nombre de trains par jour dans les deux directions de marche? Les chiffres du trafic actuel ou les estimations du futur trafic sont déterminants pour la classification. Cela signifie que le classement d’un tunnel peut varier avec le temps. Cela étant, 81 tunnels (12 % de tous les tunnels ferroviaires) doivent remplir des exigences sécuritaires spécifiques. La longueur des tubes de tunnels concernés est de 300 km en tout, soit 67 % de toute la longueur des tunnels. Les exigences sécuritaires présentées dans le rapport se rapportent à l’infrastructure, au matériel roulant et à l’exploitation. Elles varient selon le classement. Les mesures infrastructurelles portent notamment sur la pose de mains courantes ou de chemins de fuite. Elles contribuent à ce que les personnes concernées puissent atteindre plus sûrement et plus rapidement un endroit de regroupement situé à l’extérieur du tunnel. De telles mesures augmentent les chances de survie des personnes qui se sauvent par leurs propres moyens. Au chapitre de l’exploitation, il faut par exemple que les trains en difficulté puissent s’arrêter devant le tunnel ou le quitter en cas d’événement. L’ampleur de l’événement pourra ainsi être réduit sensiblement. Une première estimation des mesures infrastructurelles à réaliser fait apparaître des coûts de 100 millions de francs. Etant donné leur classement, une amélioration de l’infrastructure est notamment prévue pour les tunnels du Simplon (environ 40 km de tubes) et de la Furka (environ 15 km). Berne, le 11. mars 2005 Office fédéral des transports Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, 031 322 36 43

Ces informations peuvent également vous intéresser: