Bundesamt für Verkehr BAV

Coûts finals de la NLFA : la technique ferroviaire et la géologie augmentent les coûts estimés

      Berne (ots) - L’Office fédéral des transports (OFT) et les maîtres
d'ouvrage de la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes
(NLFA) sont en train d’élaborer une nouvelle prévision des coûts
finals (pour la fin 2004). On s’attend à une augmentation des coûts
due au développement de la technique ferroviaire et de la géologie.
Ces coûts constituent une partie du potentiel de risque,
précédemment annoncé dans le dernier rapport d’étape, de 1,3
milliard de francs.

    Les deux maîtres d'ouvrage des tunnels de base de la NLFA ont informé l’Office fédéral des transports (OFT) d’une augmentation des coûts finals prévisionnels d’environ 400 à 500 millions de francs. L’OFT, en sa qualité d’autorité de surveillance, a pris acte de la « déclaration d'événement » et va l’analyser. Il en rendra compte en détail dans le prochain rapport d'étape (date de référence: 31 décembre 2004).

    AlpTransit Gotthard SA (ATG) et BLS AlpTransit SA (BLS AT) ont informé l’OFT en lui adressant chacune une déclaration d'événement sur le développement des coûts finals prévisionnels des lignes de base du St-Gothard et du Loetschberg. L’OFT en a informé la Direction du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) et le Président de la Délégation de surveillance de la NLFA (DSN) des Chambres fédérales. Cette procédure est prescrite par la Directive sur le controlling NLFA.

Causes: technique ferroviaire et terrain

    Le montage de la technique ferroviaire vient de commencer au Loetschberg. Dès la phase de planification, il s’est avéré que le montage des rails, de la ligne de contact, des installations radio, des installations de surveillance etc. est plus complexe que prévu. La technique ferroviaire a gagné en expérience avec la construction du nouveau tronçon (NT) Mattstetten – Rothrist de RAIL 2000.

    ATG vient de terminer le projet de construction de la technique ferroviaire pour le tunnel de base du Gothard en tenant compte de ces nouvelles expériences. Là aussi, les coûts convenus avec la Confédération devront être revus à la hausse par rapport au devis, et l’augmentation pourrait s’élever à environ 300 millions de francs (prix de 1998). Une partie de ces surcoûts était déjà annoncée dans le dernier rapport d'étape et prise en compte dans les coûts finals prévisionnels.

Le projet de technique ferroviaire ne sera adjugé qu’en 2007

    La technique ferroviaire du tunnel de base du Gothard n’est pas encore mise au concours. Il n’y a pas encore eu d’adjudication, et aucune dépense n’a encore été effectuée. Cet important mandat de construction sera mis au concours en 2006 et adjugé en 2007.

    Le projet élaboré par ATG va maintenant faire l’objet d’une étude de plausibilité et sera optimisé dans toute la mesure du possible. Mais il ne faut pas perdre de vue qu’étant donné les importants développements de la technique ferroviaire, il est extrêmement difficile d’établir des devis fiables sur plusieurs années. L’évaluation initiale des coûts constitue la base des conventions entre la Confédération et les maîtres d'ouvrage de la NLFA. Les hypothèses sur le développement de la technique ferroviaire, adoptées lors de l’évaluation des coûts, ne se sont pas vérifiées.

    Pour l’axe du Loetschberg, BLS AT annonce des surcoûts d’un montant d’environ 100 millions de francs, dus aux mesures prises afin de respecter le délai d’ouverture ainsi qu’aux difficultés du terrain de construction par rapport aux prévisions et aux sondages d'exploration, qui obligent entre autres les entreprises à facturer des surcoûts.

Le rapport d'étape mentionne le risque

    L’OFT est en train d’étudier avec les maîtres d'ouvrage à combien vont s’élever les coûts finals. ATG devra calculer en collaboration avec les CFF dans quelle mesure le projet de construction Technique ferroviaire pourrait être optimisé au niveau des coûts. Les informations des maîtres d'ouvrage seront intégrées, ordonnées et commentées dans le rapport d'étape NLFA de l’OFT de fin 2004. Le rapport d'étape sera disponible vers la fin de mars 2005. Ses principales conclusions seront communiquées à l’opinion publique de manière transparente et régulière.

    Les coûts précités figuraient jusqu'ici dans la plage de risques de l’estimation des coûts finals. En septembre 2004, l’OFT et les maîtres d'ouvrage avaient communiqué que les coûts finals prévisionnels de la NLFA atteindraient 15,9 milliards de CHF et que dans le pire des cas, ils pourraient encore augmenter d’environ 1,3 mrd CHF.

Mesures de pilotage

    L’OFT a ordonné une mesure immédiate : étudier et mettre à profit tout le potentiel d’économie, notamment pour le projet de « Technique ferroviaire » du tunnel de base du Gothard. Par ailleurs, il faudra vérifier les coûts de technique ferroviaire proposés pour le tunnel de base du Ceneri.

    Le but est de briser par des mesures concrètes la tendance à la hausse des coûts finals prévisionnels de la NLFA, non sans tenir compte de l’influence de cette évolution des coûts sur d’autres grands projets ferroviaires financés par le fonds FTP.

La construction avance à grands pas

    98% du système du tunnel de base du Loetschberg sont percés. On attend le dernier percement (percée principale entre l’Oberland bernois et le Valais) pour le printemps 2005. L’ouverture aura probablement lieu en 2007.

    Au tunnel de base du Gothard, plus de 40% sont percés. Chaque mois. plus de deux kilomètres de tunnel sont creusés ou percés à l’explosif. L’ouverture du tunnel de base est prévue pour 2015/2016.

Berne, le 14. janvier 2005 Office fédéral des transports

Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, tél. 031 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: