Bundesamt für Verkehr BAV

Rencontre du comité directeur Suisse-Italie

      Berne (ots) - Le comité directeur constitué dans le cadre de la
convention bilatérale Suisse-Italie sur la NLFA s’est réuni le 14
septembre 2004 à Berne. Le but est d’augmenter les capacités du
trafic ferroviaire des marchandises et des voyageurs en provenance
et à destination de l’Italie. Les deux pays veulent harmoniser leurs
projets. Le comité directeur a constaté que tous les projets, tant
les aménagements à court terme sur l’axe du Simplon et la ligne de
Luino que la planification à long terme, avancent selon le
calendrier fixé. En 1999, la Suisse a passé une convention
bilatérale avec l’Italie sur la coordination de la planification de
l’infrastructure ferroviaire. Elle est entrée en vigueur en 2001. Il
s’agit d’un accord cadre qui régit la planification des aménagements
nécessaires de l’infrastructure ferroviaire transfrontalière,
notamment des tronçons d'accès sud aux lignes de base NLFA du St-
Gothard et du Loetschberg.

    Le comité directeur s’est réuni le 14 septembre 2004 à Berne pour la deuxième fois. L’organe est dirigé du côté suisse par Max Friedli, directeur de l’Office fédéral des transports (OFT). La délégation italienne est placée sous la direction d’Emilio Maraini, du Ministère italien des transports. Au niveau des experts, quatre groupes planchent sur les modalités de mise en œuvre de cette convention.

    La réunion de Berne a porté principalement sur les efforts des deux pays en vue d’optimiser les accès sud à la NLFA à court, à moyen et à long terme. A court terme, les CFF et les chemins de fer nationaux italiens (FS) veulent – en vue de la mise en exploitation de la NLFA – augmenter les capacités sur l’axe du Simplon («Piattaforma Sempione») et sur la ligne de Luino («Piattaforma Luino»), et réalisent actuellement un programme de travaux ad hoc, de sorte que dans l’optique actuelle, le tunnel de base du Loetschberg disposera de suffisamment de capacités pour sa mise en exploitation prévue pour 2007.

    Les membres du Comité ont également discuté la réfection du tunnel Monte Olimpino 2 (au sud de Chiasso), prévue aussi pour 2005/6. Il faudra s’attendre à des restrictions d’exploitation. Dans ce contexte, les chemins de fer se réservent la possibilité de prendre au besoin des mesures supplémentaires dans le cadre des plates- formes précitées.

    Quant à la planification à long terme, l’Italie et la Suisse étudient plusieurs variantes de prolongement de la NLFA au sud de Lugano. D'une part, la Suisse étudie quatre variantes d’un nouveau tronçon entre Lugano et Chiasso («Alptransit Sud»). L’Italie développe, d'autre part, trois variantes de nouveau tronçon en direction de Luino–Novare («Gronda ovest»), lequel devrait servir exclusivement au trafic marchandises. Le programme des travaux des diverses variantes, que les deux pays étudient en étroite coordination, prévoit de rédiger le cahier de charges des études approfondies pour le début de 2005. Ces études devraient être terminées avant la fin de 2005. A la fin de 2006, les variantes seront évaluées.

    De même, la nouvelle ligne de raccordement Mendrisio–Varese (FMV) a été à l’ordre du jour de l’entretien. Ce tronçon, partie intégrante du futur RER Tessin, servira en même temps de tronçon d'apport pour l’aéroport italien de Malpensa. La délégation suisse a expliqué que le financement des travaux de planification de ce projet était assuré. Mais vue la situation financière tendue des finances fédérales, elle n’a pas pu donner d’assurance en matière de co- financement de la phase de construction par la Confédération. Comme les autres projets FTP non décidés ou non financés ou à l’instar d’autres projets non financés par le budget ordinaire, la FMV fera partie du réexamen global que le Conseil fédéral a l’intention d’envoyer en consultation en 2007/8.

    Enfin, le Comité a parlé du renouvellement de la convention du Simplon, qui échoit à la mi-2005. Le Conseil fédéral a adopté le message ad hoc le 8 septembre 2004 à l'attention des Chambres fédérales. En Italie, la convention en est au stade de la procédure de co-rapport. La nouvelle convention devrait être mise en vigueur dans le courant de 2005 et durer 99 ans.

Berne, le 16. septembre 2004 OFFICE FEDERAL DES TRANSPORTS

Renseignements: Office fédéral des transports, Politique et communication, 031 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: