Bundesamt für Verkehr BAV

Solution de repli par rapport au dispositif d'arrêt automatique ETCS Level 2 dans le tunnel de base du Lötschberg

      Berne (ots) - A la demande de BLS AlpTransit SA, l’Office fédéral
des transports (OFT) vient d’approuver la construction d’une
solution de repli par rapport au dispositif d'arrêt automatique et
de pilotage des trains ETCS Level 2 dans le tunnel de base du
Lötschberg. L’OFT promulgue une ordonnance qui prescrit une variante
simple avec des signaux uniquement aux portails du tunnel de base du
Lötschberg. Cette solution permet une exploitation réduite du tunnel
de base pour le cas où le système ETCS Level 2 ne serait pas
entièrement opérationnel en mai 2007. Les coûts sont estimés à 16
millions de francs (+/- 20%).

    Le tunnel de base du Lötschberg sera probablement mis en exploitation en mai 2007 pour le trafic marchandises et au changement d'horaire en décembre 2007 pour le trafic des voyageurs. Dans l’état actuel dans connaissances, ETCS Level 2 sera opérationnel dans les délais, et les véhicules nécessaires à l’exploitation seront équipés d’ici là. Mais pour réduire le risque toujours inhérent au lancement d’une nouvelle technologie, il y a lieu d’implanter une solution de repli minimale.

Pas de retard de la mise en exploitation

    Avant de prendre sa décision, l’OFT a mené de nombreux entretiens, entre autres avec le maître d'ouvrage, BLS AlpTransit SA, le futur exploitant, BLS Chemin de fer du Lötschberg SA, les CFF, leader du système ETCS Level 2 et l’industrie. Ces entretiens ont confirmé qu’ETCS est le système de l’avenir, non seulement pour la Suisse, mais aussi pour l’Europe. La solution de repli qui vient d’être ordonnée est la plus simple et la moins chère des solutions examinées. Pour l’essentiel, il s’agira de monter des signaux supplémentaires aux portails du tunnel, ce qui établira l’itinéraire entre Frutigen et Viège et vice-versa, de sorte qu’un train par tube puisse traverser simultanément le TBL.

    Si ETCS Level 2 devait ne pas être encore disponible comme prévu initialement ou si un élément du système était livré avec du retard, la solution de repli permet une exploitation commerciale avec le moins de restrictions possibles. La variante choisie se distingue par sa variation minime par rapport au projet initial et ne compromet donc pas la mise en exploitation. Conformément à l’analyse de l’horaire des CFF, la solution de repli permet de proposer une offre de 42 trains par jour dans le tunnel de base.

Variante de BLS SA refusée

    L’OFT a refusé une solution de rechange de BLS SA, qui prévoyait une signalisation continue avec des signaux conventionnels dans le tunnel. Cette variante n’aurait pas été une vraie solution de repli, elle prévoyait d’abord la construction de signaux conventionnels. Ce n’est qu’à une date ultérieure, encore inconnue aujourd'hui, que le système ETCS Level 2 serait installé. Et les coûts s’élèveraient à au moins 60 millions de francs, ce qui est nettement plus élevé. De plus, la réalisation de la solution de repli conformément à la proposition de BLS SA compromettrait la date de mise en exploitation du TBL en mai 2007.

    L’OFT a tenu compte entre autres des critères suivants pour le choix de la variante « solution de repli »:

    - Influence sur le respect des délais de mise en exploitation du TBL en mai 2007 pour le trafic marchandises et en décembre 2007 pour l’ensemble de l’offre des trafics marchandises et voyageurs, - Influence sur la date à laquelle la pleine capacité sera atteinte, - L’offre des transports possible en cas de recours à la solution de repli, - Les frais et dépens de la solution de repli et - Les aspects sécuritaires de l’exploitation de la solution de repli.

Infrastructure et véhicules à niveau

    Dans l’état actuel des connaissances, on peut compter sur une mise en exploitation du tunnel de base du Loetschberg en mai 2007 avec ETCS Level 2. La société Alcatel réalise l’infrastructure ETCS en progressant selon le calendrier, ce qui permet de supposer que les travaux seront terminés dans les temps.

    En ce qui concerne les véhicules, 38 locomotives des types Re 465 et Re 425 de BLS SA seront équipées en même temps que celles des CFF avant la fin de 2005. Pour les 20 locomotives de trafic marchandises Re 485 ainsi que les véhicules d'intervention et de construction de BLS SA, la transformation sera terminée avant mai 2007 et le financement est assuré.



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: