Bundesamt für Verkehr BAV

BAV: Amélioration des mesures antibruit dans le Haut-Valais

      (ots) - Les mesures pour lutter contre le bruit sur le tronçon St.
German – Brigue vont être net-tement améliorées par rapport aux
projets en suspens. Indépendamment des mesures qu’il s’agit de
remanier, les procédures concernant la 3e voie St. German – Viège et
la rénovation de la gare de Viège se poursuivent afin que
cesinfrastructures soient dispo-nibles au moment de l’ouverture du
tunnel de base du Loetschberg. Après d’intenses discussions à
Brigue, les délégations du Conseil d’Etat du Valais et de l’Office
fédéral des transports (OFT) ont trouvé un accord.

    Les Chemins de fer fédéraux (CFF) sont chargés de planifier les mesures pour lutter contre le bruit sur leur réseau et de les soumettre pour approbation à l’OFT dans le cadre des procédu-res d’approbation des plans. Ces mesures seront dimensionnées en fonction des prescriptions spéciales prévues par la loi fédérale sur la réduction du bruit des chemins de fer et par l’ordonnance ad hoc. Un indice coûts-utilité permet de lutter contre le bruit de manière uniforme sur l’ensemble du réseau. De plus, les parois antibruit ne doivent, en principe, pas être construi-tes plus de 2 m au-dessus du plan de roulement. Sur la base de ces prescriptions juridiques, les CFF ont élaboré des projets de lutte contre le bruit de la section située entre le raccordement du tunnel de base du Loetschberg à la ligne de la vallée du Rhône à St. German, d’une part, et le portail nord du tunnel du Simplon à Brigue, de l’autre. Ces projets ont été mis à l’enquête publique en juin dans les communes concernées. De nombreuses oppositions émanant des communes et des particuliers ont été déposées, criti-quant les mesures proposées comme étant insuffisantes. Le canton du Valais a également émis un préavis négatif notamment en faisant valoir qu’en raison du renoncement à la variante du Mundbach, le trafic nord-sud serait transféré sur la liaison ouest-est. Il en résulteraitune forte augmentation du trafic et, partant, de la pollution sonore. À l’époque, le canton avait donné son accord pour réaliser le portail du tunnel de base du Loetschberg à Rarogne, à condition que la protection contre le bruit le long du tronçon soit optimale. Les mesures mises à l’enquête n’ont donc pas satisfait à cette exigence. Situation débloquée Pour débloquer la situation, le canton du Valais et l’OFT ont cherché le dialogue. L’examen de la situation a montré qu’il fallait considérablement compléter les mesures prévues afin qu’elles correspondent aux exigences spéciales pour cette voie d’accès à la NLFA. L’OFT s’est déclaré d’accord de charger les CFF de réviser les projets. Une variante proposée par l’OFT doit servir de base. Elle prévoit de renforcer les mesures de protection contre le bruit de manière ciblée, c’est-à-dire là où il est effectivement possible de protéger davantage de personnes du bruit excessif. Il est prévu d’ériger des parois antibruit supplémentaires. Par rapport aux projets mis à l’enquête, qui prévoyaient à peine 3 km de parois antibruit entre St. German et Brigue, les nou-velles mesures proposées portent la longueur de ces parois à 6 km. Par égard au paysage, leur hauteur au-dessus du plan de roulement sera en général limitée à 2 m, selon la pratique en vigueur. En collaboration avec le canton, l’OFT et les CFF informeront les communes et les opposants de la suite des opérations. Dans ce cadre, des adaptations locales seront encore examinées. Il est prévu de mettre à l’enquête les compléments de projets en été 2004, en lançant de nou-velles procédures d’approbation des plans. Toutes les parties concernées auront ainsi à nou-veau la possibilité de s’exprimer en ce qui concerne les mesures antibruit. On maintient l’objectif qui est de réaliser les mesures d’ici à la mise en exploitation du tunnel de base du Loetschberg en 2007. Les procédures concernant la 3e voie St. German – Viège et la rénova- tion de la gare de Viège continueront indépendamment de la révision des mesures antibruit, afin que ces infrastructures soient également disponibles en temps voulu.

OFFICE FÉDÉRAL DES TRANSPORTS

Renseignements: Office fédéral des transports, politique et communication, tél. 031 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: