Bundesamt für Verkehr BAV

Tracé de la NLFA dans le canton d’Uri: le mandat d’échelonner le projet de mise à l'enquête a été donné

      Berne (ots) - L’Office fédéral des transports (OFT) a chargé
l’entreprise AlpTransit Gothard SA (ATG) d’établir les bases de
planification en vue d’échelonner le projet de la NLFA dans le
canton d’Uri. L’avantage de cette démarche réside dans le fait que
la construction de la section sud du portail du tunnel entre
Erstfeld et Ried, moins controversée, pourra démarrer à temps. On
pourrait remettre l’approbation de la section nord entre Ried et
Altdorf, y compris la traversée contestée de la rivière Schächen, au
plus tard jusqu’en 2007 sans menacer la mise en exploitation du
tunnel de base du St-Gothard (TBG), prévue en 2013.

    Le tracé de la NLFA dans le canton d’Uri a fait l’objet de discussions animées. C’est pourquoi le Conseil fédéral a décidé, le 26 juin 2002, de le reconsidérer et d’adopter la variante «Montagne long» que le canton d’Uri demandait. Même si la variante « montagne » est éventuellement réalisée, des aménagements sont nécessaires aussi bien pour raccorder le canton d’Uri à la nouvelle ligne du St-Gothard que pour une exploitation efficace du TBG. Le projet ad hoc a été mis à l’enquête publique le 22 janvier 2003.

    Les discussions qui ont eu lieu depuis lors avec le canton d’Uri et les communes directement concernées ont confirmé que, dans l’intérêt de la mise en exploitation dans les délais du TBG, on est prêt à laisser réaliser la section sud, au sud du point dit d’inflexion au km 98.2 près de Ried. Cette section sera, pour l’essentiel, réalisée telle qu’elle a été projetée. Les principales réserves émises se limitent aux dépôts intermédiaires des débris d’excavation ainsi qu’au plan des voies projeté pour Rynächt.

La section nord reste contestée

    En revanche, la section nord, et notamment la traversée de la rivière Schächen (variantes haute ou basse), suscitent toujours de fortes controverses. Certes, bon nombre des recourants sont favorables à la variante montagne, mais ils émettent des réserves importantes quant au début des travaux agendés par le Conseil fédéral, à savoir dès 2020. Seules des décisions contraignantes, prises par les organes fédéraux de planification et de financement, pourraient désamorcer ces réserves. Selon les connaissances actuelles, le Parlement se penchera au plus tôt durant la session d’hiver de 2003 sur le message concernant le crédit de planification de la NLFA 2, qui comprendra aussi la planification de la variante « montagne ». Pour autant que les Chambres fédérales acceptent ce texte, les avant-projets nécessaires seront probablement présentés vers la fin de 2006. Pour lancer la concrétisation proprement dite de la variante « montagne », il faut que le Parlement accepte encore un arrêté sur la réalisation et le financement du projet. Cet arrêté n’est toutefois pas attendu avant 2008.

Procédure échelonnée pour une mise en exploitation dans les délais du tunnel de base du St-Gothard

    Afin de mettre le TBG en exploitation à temps malgré cette situation, il convient d’échelonner la procédure d’approbation des plans. Selon un rapport d’ATG, l’approbation du projet de mise à l’enquête de la partie nord pourrait avoir lieu entre janvier 2003 et 2007 sans que la mise en exploitation du TBG en 2013 ne soit menacée. En revanche, cette attente entraînerait, selon les première estimations d’ATG, des surcoûts estimés à 20 millions, car elle nécessiterait des aménagements supplémentaires tels que des voies d’usine, des ponts auxiliaires ainsi que des dépôts intermédiaires pour les matériaux d’excavation. Comme il est important que l’exploitation du tunnel de base se fasse dans les délais, l’OFT a décidé, en échelonnant la procédure d’approbation des plans, de créer les conditions qui permettront de lancer, comme prévu, en 2004 les travaux sur la section entre le portail du tunnel et Ried, critiques au niveau du calendrier.

Marche à suivre

    La société ATG a été mandatée pour élaborer les bases nécessaires à l’échelonnement de l’approbation du projet. Il faut que la partie sud puisse être approuvée à la fin de décembre 2003. Les adaptations du projet de mise à l’enquête en janvier 2003 qui découleront de l’échelonnement devront être élaborées en collaboration avec le canton, les communes et les personnes nouvellement concernées. Il s’agit d’optimiser les modifications de manière à n’aménager qu’un minimum de dépôts supplémentaires pour les matériaux d’excavation.

    S’agissant du tracé de la NLFA dans le canton d’Uri, la Confédération montre à nouveau, par cette démarche, sa disponibilité à trouver une solution à l’amiable avec les autorités cantonales et communales ainsi qu’avec la population concernée.

Berne, le 29 juillet 2003

Office fédéral des transports Communication

Renseignements: Office fédéral des transports, Communication 032 322 36 43



Plus de communiques: Bundesamt für Verkehr BAV

Ces informations peuvent également vous intéresser: