A.T. Kearney

Marché européen des colis: l'augmentation des prix éclipse la croissance attribuable au commerce électronique

    Düsseldorf (ots) - Une étude menée par A.T. Kearney scrute l'avenir du marché européen des services de messagerie, de messagerie express et d'expédition de colis; la hausse du prix du pétrole coûte jusqu'à 350 milliards USD à l'industrie mondiale du transport

    Après plusieurs années pendant lesquelles les ventes relatives aux services de messagerie, de messagerie express et d'expédition de colis (CEP) ont connu une forte croissance, on s'attend à ce que les chiffres en Europe accusent une baisse au cours des prochaines années. Par exemple, la hausse annuelle moyenne des revenus au sein des marchés internationaux de services de messagerie, de messagerie express et d'expédition de colis, passera de 8,6 pour cent aujourd'hui à 6,6 pour cent en 2010. La croissance quasi ininterrompue du volume de transport attribuable au commerce électronique, de plus en plus pratiqué, est éclipsée par une pression considérable exercée sur le prix des transports. Il s'agit de l'une des conclusions de la dernière étude menée par la société d'experts-conseils en gestion de premier plan, A.T. Kearney. Les coûts du transport ne cessent de grimper en raison de l'augmentation du prix du pétrole, ce qui pourrait entraîner un virage important quant au choix des moyens de transport utilisés à l'avenir. Bien que les coûts soient à la hausse, il n'existera aucune solution de rechange au transport aérien, même au cours des prochaines années, pour les produits exigeant un court délai de livraison, comme les colis express. Les prestataires de services de messagerie, de messagerie express et d'expédition de colis doivent renforcer leur position sur le marché et leur gamme de services, ainsi que compenser l'augmentation des prix et des coûts des facteurs par une gestion stricte des coûts. Les principaux défis constituent la nécessité de se distinguer, l'expansion des réseaux internationaux, l'établissement des prix selon les zones, les chaînes d'approvisionnement fermées et le regroupement continu.

    "En 2007, un total de 4,8 milliards de colis et d'envois express ont été expédiés en Europe (UE 16) par l'intermédiaire du réseau de transport, ce qui a engendré des revenus de 42,7 milliards d'euros. Cela représente environ cinq pour cent de l'ensemble du marché européen de la logistique, que l'on considère comme un secteur de croissance important de l'économie européenne", a déclaré Ferdinand Salehi, partenaire et chef de la division des voyages et des moyens de transport chez A.T. Kearney. "Somme toute, la croissance moyenne des revenus générés de 2004 à 2007 s'élevait à 5,7 pour cent. Dans ce contexte, la hausse des revenus au sein des marchés internationaux, favorisée par la mondialisation, était pratiquement deux fois plus élevée, à 8,6 pour cent, qu'au sein des marchés nationaux."

    Impact du coût élevé du pétrole sur l'industrie mondiale du transport

    Dans le cas des produits exigeant un court délai de livraison, comme les colis express et les pièces de rechange, mais également pour ce qui est des produits sensibles à l'humidité de grande valeur, il n'existera aucune alternative au transport aérien dans l'avenir. Cependant, à court et à moyen terme, les prestataires de service qui comptent sur un bon réseau routier disposeront d'occasions de tirer profit de cette situation en Europe, car les coûts du carburant représentent un facteur beaucoup moins déterminant pour le transport routier que pour le transport aérien.

    "Si les coûts du carburant ne cessent d'augmenter, toutefois, les produits n'exigeant pas un court délai de livraison pourraient être transportés par bateau plutôt que par avion", affirme l'auteur de l'étude, le Dr Walter Maderner, un dirigeant d'A.T. Kearney. Les textiles, par exemple, compte pour 13 pour cent du fret aérien de l'Asie vers l'Europe, ce qui n'est pas négligeable, et pour environ 20 pour cent du fret aérien de l'Asie vers États-Unis. Il pourrait s'avérer essentiel de relocaliser la production des produits sensibles aux prix et exigeant un court délai de livraison, car les coûts du carburant peuvent représenter jusqu'à 50 pour cent des coûts de production. Pour ce qui est des corridors de transport plus courts, par exemple à l'intérieur de l'Allemagne, on peut s'attendre à constater, à long terme, un virage plus important du transport routier au réseau de navigation intérieur, qui est très bien structuré. On observera également une plus grande utilisation des chemins de fer. Une intégration plus intelligente du flux des produits au réseau de transport terrestre s'avérera toujours nécessaire. Les taux d'utilisation des camions laissent davantage de latitude pour l'optimisation de l'industrie du transport.

    Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le http://www.atkearney.de.

ots Originaltext: A.T. Kearney GmbH
Internet: www.presseportal.ch/fr

Contact:
Stefanie Hauck
A.T. Kearney GmbH
Tél. : +49-211-1377-2273
E-Mail : Stefanie.Hauck@atkearney.com



Plus de communiques: A.T. Kearney

Ces informations peuvent également vous intéresser: