KPMG

Une année réussie pour KPMG - Développement de la part de marché dans la révision et forte croissance dans le conseil fiscal

    Zurich (ots) - Au cours du dernier exercice arrêté au 30 septembre 2004, KPMG a certes accusé un recul de 5,5 pour cent de son chiffre d'affaires en Suisse, mais, dans le même temps, a acquis de nouveaux mandats d'envergure et augmenté notablement sa part de marché dans le domaine de l'audit. Le conseil fiscal a enregistré un taux de croissance élevé, de 13,9 pour cent.

    Le léger recul du chiffre d'affaires, qui s'élève au total à 342,1 MCHF, est en première ligne imputable à la faiblesse de la croissance économique et aux adaptations du cadre réglementaire, qui ont également influencé la marche de nos affaires en la ralentissant quelque peu. Pendant le dernier exercice, KPMG a par ailleurs recentré ses activités en vendant ses départements de  conseil aux caisses de pension, de conseil d'assurance et de conseil aux PME dans le domaine des logiciels d'entreprise.

    Les augmentations du produit d'exploitation dans les départements Tax (77,3 MCHF ; plus 13,9 %) et Risk Advisory Services (13,2 MCHF ; plus 9,2 %) ont fait face à un recul du chiffre d'affaires dans le département Audit (165,5 MCHF ; moins 5,1 %). Dans le département Financial Advisory Services, le recul du chiffre d'affaires a été plus marqué (35,7 MCHF ; moins 24,6 %) en raison de la faiblesse du nombre de transactions des entreprises. Il en va de même pour les départements KPMG Legal (19,0 MCHF ; moins 12,5 %) et Fiduciaire (12,2 MCHF ; moins 19 %), pour lesquels cette régression est principalement due aux adaptations du cadre réglementaire.

    KPMG International poursuit sa croissance

    KPMG International, le réseau international de toutes les sociétés KPMG, a réalisé à l'échelle mondiale un chiffre d'affaires de 13,44 milliards de dollars US lors du dernier exercice arrêté au 30 septembre 2004. Ce chiffre représente une croissance de 14,7 % en dollars US et de 7,3 % en devises locales. KPMG International a ainsi enregistré pendant l'exercice 2003/2004 la plus forte croissance dans la branche des " Big Four " de la révision et du conseil. La région de KPMG International qui a généré le chiffre d'affaires le plus important est la région " Europe, Middle East and Africa ". Le volume de son chiffre d'affaires s'élève en effet à près de 6,84 milliards de dollars US, ce qui représente une croissance de 3,8 % en devises locales.

    Des acquisitions de mandats en grand nombre

    Parallèlement, KPMG a enregistré en Suisse d'impressionnants succès sur le marché et ce, dans tous les secteurs de prestations de service. Rien que dans le segment des entreprises suisses cotées en bourse, treize d'entre elles ont changé de société de révision. Sur ces treize entreprises, huit ont choisi KPMG pour nouveau réviseur. Il s'agit de Roche, Ems-Chemie, Swisscom, Axpo, Jungfraubahnen, Valiant, Belimo et Allreal. L'acquisition et l'initialisation des nouveaux mandats ont généré des frais considérables, alors que leur mise en oeuvre ne produira ses effets que dans l'exercice en cours.

    "Ces nombreux et importants succès nous font un immense plaisir et nous prouvent que nous sommes en passe de renforcer considérablement notre position sur le marché suisse", commente Hubert Achermann, Senior Partner et CEO de KPMG Suisse. " Dans le segment de l'industrie pharmaceutique et chimique, ainsi que dans celui des Financial Services (banques et compagnies d'assurance), nous ambitionnons de devenir le leader du marché. Nous avons créé à Bâle un centre de compétence pour l'industrie pharmaceutique et chimique, qui coordonne les spécialistes de ce secteur dans le monde entier ", explique Hubert Achermann.

    Eu égard à la consolidation de notre position sur le marché, nous tablons sur une croissance de tous les secteurs de prestations de service - Audit, Tax et Advisory - au cours du nouvel exercice. La tendance constatée au niveau du carnet de commandes et des recettes au premier trimestre du présent exercice confirme ces attentes. " Les premiers résultats dépassent nettement les prévisions et nous permettent de regarder l'avenir avec optimisme ", estime Hubert Achermann.

    Une prompte réaction à l'évolution des besoins sur le marché Les succès enregistrés dans l'augmentation des parts de marché des départements Audit et Tax s'expliquent par le fait que KPMG a rapidement réagi à l'évolution des besoins de la clientèle et du marché. Face à la concurrence, la performance des équipes, la personnalité des responsables de mandats et les offres de service calquées sur les attentes individuelles et spécifiques de chaque client constituent des facteurs décisifs. Ces qualités se révèlent déjà au vu des moyens humains et financiers consacrés à l'élaboration des offres.

    "Dans les entretiens que nous avons avec nos clients, nous réalisons toujours à quel point il est important de connaître en profondeur une entreprise et de comprendre les fondements et les rouages de ses activités. En outre, l'implication de nos réviseurs et de nos conseillers, ainsi que l'amour qu'ils portent à leur métier, peuvent générer un profit et une plus-value pour nos clients", commente Dieter Widmer, membre de la Direction générale et directeur du département Risk Advisory Services pour expliquer les succès remportés par KPMG sur le marché.

    Dans le Conseil fiscal (Tax), la croissance est principalement due au développement de diverses prestations de service qui ont permis à KPMG d'acquérir de gros mandats internationaux et dont certaines concernent le Transfer Pricing,  les International Executive Services (traitement des opérations fiscales pour les cadres dirigeants mutés dans d'autres pays par leur employeur) ainsi que le conseil aux entreprises sur les questions relatives à la TVA, dont la complexité constitue un grand défi pour les multinationales comme pour les petites et moyennes entreprises, et dont l'importance est souvent sous-estimée.

    Dans le domaine des Risk Advisory Services (Internal Audit Services et Information Risk Management), KPMG Suisse constate une augmentation soutenue des besoins en matière de conseil, suite au Sarbanes-Oxley Act qui impose aux entreprises cotées aux Etats-Unis - et à de nombreuses sociétés qui leur sont affiliées - de mettre en oeuvre des systèmes de contrôle internes rigoureux. Une évolution qui prend également de l'importance en Europe.

    Intensification de la surveillance interne et sauvegarde de l'indépendance

    Au cours du dernier exercice, KPMG a pris d'intensives mesures préventives sur le plan organisationnel et mis en place plusieurs systèmes afin d'optimiser l'organisation du travail sur le long terme. En particulier, les dispositions internationales concernant la sauvegarde de l'indépendance seront recensées et contrôlées par différents systèmes. La procédure d'agrément des mandats a été durcie, ce qui exclut les conflits d'intérêts et les incompatibilités entre les prestations de service avant même l'acceptation des mandats. En outre, tous les investissements privés des associés, des managers et des membres de leurs familles respectives seront recensés à l'échelle mondiale et soumis à des restrictions sévères.

ots Originaltext: KPMG
Internt: www.presseportal.ch/fr

Contact:
KPMG
Stefan Mathys
Corporate Communications
Tél.      +41/(0)1/249'27'74
Mobile  +41/79/227'98'31
E-Mail: kpmgmedia@kpmg.ch



Plus de communiques: KPMG

Ces informations peuvent également vous intéresser: