KPMG

KPMG: Gestion des risques: les entreprises suisses sont-elles actives? - Comment maîtriser les dangers dans l'entreprise?

    Zurich (ots) -  Une enquête réalisée par l'Audit Committee Institute de KPMG révèle que seulement 30% des entreprises établies en Suisse possèdent un système global et intégré de gestion des risques. Elle indique également qu'environ 60% des entreprises disposent d'un poste de Chief Risk Officer (CRO). Néanmoins, la documentation et la communication de la gestion des risques restent insuffisantes.

    Selon Dieter Widmer, membre de la direction générale de KPMG
Suisse et responsable de Risk Advisory Services, "de par leur nature
et leurs activités, aucune entreprise ou organisation n'échappe aux
risques". S'il est vrai que le risque ne peut jamais être éliminé, la
gestion des risques d'une entreprise doit identifier les dangers et
les maîtriser. "Une culture du risque active et un langage commun du
risque au sein de l'organisation constituent les conditions sine qua
non. Ce n'est qu'en acceptant certains risques que nous pouvons les
appréhender de manière professionnelle", poursuit Dieter Widmer.      

    L'Audit Committee Institute (ACI) a interrogé 146 membres de conseils d'administration sur les systèmes de gestion des risques qu'ils avaient déployés. 34% des entreprises consultées emploient plus de 2 000 personnes et à peine la moitié d'entre elles possèdent un système de gestion des risques. Parmi les entreprises comptant moins de 2 000 collaboratrices et collaborateurs, seul un établissement sur cinq dispose d'un système de gestion des risques institutionnalisé. La répartition par secteur révèle une nette avance des établissements financiers en matière d'identification et de gestion des risques. "De par la nature même de leurs opérations, les banques et les compagnies d'assurances ont depuis longtemps mis en place des systèmes de gestion des risques et sont soumises, en outre, à une surveillance réglementaire plus étroite que les autres branches", indique Günter Haag, directeur de l'Audit Committee Institute et membre de la direction générale de KPMG Suisse.

    De manière générale, l'étude révèle deux points faibles: la documentation et la communication des risques. Un système de gestion des risques est réputé faire l'objet d'une communication suffisante lorsque l'ensemble des collaborateurs sont informés par échelon de la teneur et de la systématique du système.

    Les risques financiers suscitent toujours le plus grand intérêt; 74% des conseils d'administration affirment qu'ils ont édicté des directives formelles en la matière. A l'autre extrémité de l'éventail des risques, le contrôle de projets internes est le parent pauvre de l'évaluation des risques: à peine 24% des entreprises interrogées indiquent l'avoir pris en considération. Les risques informatiques et dangers en matière d'assurances font également partie des secteurs bénéficiant d'un suivi étroit.

    Outre l'ensemble des processus comptables et formels destinés à identifier et à maîtriser les risques, le développement d'une culture du risque dans toute l'entreprise reste néanmoins décisive. "Ce n'est qu'en intégrant de façon rigoureuse l'ensemble des activités débouchant sur un système interne de gestion des risques qu'une réelle culture en la matière peut se développer au sein de l'entreprise. Ce changement de culture doit être initié par le conseil d'administration et la direction générale", précise Dieter Widmer.

    L'étude "Gestion des risques en 2004" peut être obtenue gratuitement auprès de kpmgpublications@kpmg.ch ou téléchargée en format pdf sur www.kpmg.ch.

    L'Audit Committee Institute (ACI) de KPMG Suisse est une plate-forme d'information visant à soutenir les membres de comités d'audit et de conseils d'administration. Le forum est un service gratuit de KPMG qui sert à l'échange d'expériences et de Best Practices entre les membres. L'Audit Committee Institute entend sensibiliser ses membres aux responsabilités inhérentes aux tâches de l'Audit Committee et soutenir la réalisation de processus de surveillance efficaces. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur www.auditcommittee.ch.

    KPMG International est un leader des services de révision comptable, de conseil fiscal, juridique et financier. A l'échelle mondiale, KPMG emploie près de 100'000 collaborateurs dans 150 pays. Les activités de KPMG Suisse sont intégrées à KPMG Holding (le membre suisse de KPMG International). Sous ce toit, KPMG emploie en Suisse près de 1500 personnes réparties dans treize sites. Dans l'exercice 2003, KPMG Suisse a réalisé un chiffre d'affaires de 343,8 millions de francs, ce qui représente une augmentation de 4,1 % par rapport à l'exercice précédent. Vous trouverez de plus amples informations sur www.kpmg.ch.

ots Originaltext: KPMG
Internet: www.newsaktuell.ch/f

Contact:
Stefan Mathys
Corporate Communications
Tél.      +41/(0)1/249'27'74  
Mobile  +41/(0)79/227'98'31
E-mail: kpmgmedia@kpmg.ch



Plus de communiques: KPMG

Ces informations peuvent également vous intéresser: