Bundesamt für Privatversicherungen

Le marché de l'assurance en 2001: la baisse boursière et le 11 septembre ont laissé des traces

      Berne (ots) - Berne, le 25.11.02. Le marché suisse de
l'assurance privée a enregistré une expansion l'année dernière,
avant tout en ce qui concerne le volume global des primes. C'est ce
que montrent les statistiques figurant dans le rapport de l'Office
fédéral des assurances privées (OFAP) sur le marché suisse de
l'assurance en 2001. Par contre, les réserves latentes ont diminué
en raison de la baisse boursière et de l'effondrement des cours
consécutif aux attentats terroristes du 11 septembre 2001.

    Malgré le recul de la conjoncture, les recettes de primes (primes brutes émises pour l'ensemble des affaires directes comptabilisées en Suisse) ont augmenté d'un peu plus de 7.3%, atteignant 50.8 milliards de francs. La croissance a ainsi pratiquement doublé par rapport à l'exercice précédent. Cette augmentation est à mettre surtout au compte des affaires d'assurance individuelle sur la vie (+9.5%). Mais l'assurance-vie collective (prévoyance professionnelle) fait aussi apparaître une croissance, d'environ 4.9%. Seule l'assurance-vie liée à des participations a diminué, d'environ 4.7%. Cela est dû à l'environnement défavorable sur le marché des actions. Dans l'assurance autre que l'assurance-vie, les primes encaissées ont augmenté de 11.1%. Le nombre des entreprises actives sur le marché continue à augmenter: au 30 septembre 2002, 193 institutions privées d'assurance directe et de réassurance étaient soumises à la surveillance de la Confédération - il y en avait 188 une année auparavant. 13 ont obtenu l'autorisation d'exploiter des affaires d'assurance, alors que 8 ont quitté le marché à la suite de fusions. Comme ce fut déjà le cas au cours de l'exercice précédent, le nombre des assureurs-vie a diminué: 4 sociétés supplémentaires ont disparu en raison de fusions, de telle sorte qu'il subsiste 26 assureurs-vie disposant d'une autorisation d'exploitation. Le nombre des assureurs contre les dommages a par contre augmenté de 2 unités, passant de 114 à 116. Il en est de même pour les réassureurs: leur nombre a passé de 44 à 51; au cours de l'exercice précédent, il y a eu 9 nouveaux réassureurs.

    Pertes reportées dans les bilans et diminution des réserves latentes La situation boursière à la fin de 2001 a contraint de nombreux assureurs à procéder à d'importantes corrections de valeurs. Cela a eu pour effet que, pour la première fois depuis longtemps, certains assureurs ont présenté d'importantes pertes dans leurs bilans à fin 2001. En outre, les réserves latentes ont diminué - une tendance qui se poursuit en 2002.

    Les paiements pour sinistres ont augmenté Ce sont au total 22.8 milliards de francs que les assureurs (affaires suisses directes) ont dépensé en 2001 pour des prestations d'assurance, 11.8% de plus qu'au cours de l'exercice précédent. La moitié de cette somme concerne l'assurance sur la vie. Dans l'assurance contre les dommages, l'on ne note pas de poussée vers le haut, contrairement aux années précédentes (ouragan Lothar, coulées de boue et chutes de rochers à Gondo, etc.). L'assurance-maladie enregistre le taux de sinistralité le plus élevé (78.3%), suivie des assurances des véhicules automobiles (68.5%). C'est pour les assurances de crédit et caution que le taux de sinistralité est le plus faible (45.2%).

    Placements de capitaux Pour la première fois, ce sont les actions et les participations qui ont constitué la catégorie de placements la plus importante (31.7%; 30.5% lors de l'exercice précédent). Bien qu'elle ait continué à diminuer, la part constituée par les créances à intérêt fixe est presque la même (31.0% du total des placements; 33.4% lors de l'exercice précédent). Suivent avec un écart important les catégories de placements Terrains et constructions (7.5%) et Prêts hypothécaires (6.5%). Par contre, l'évolution des placements se rapportant aux assurances liées à des participations a été nettement moins forte que lors de l'exercice précédent; ils ont tout de même augmenté de 9% et représentent ainsi encore 2.3% (exercice précédent: 2.4%) de la valeur totale des placements.

Renseignements complémentaires: Service d'information de l'OFAP, Tél. 031 / 325 01 65



Plus de communiques: Bundesamt für Privatversicherungen

Ces informations peuvent également vous intéresser: