ProTier - Stiftung für Tierschutz und Ethik

Stop Fourrure ! Pas de souffrance pour la mode Lancement d'un spot publicitaire contre la fourrure dans des cinémas

Zurich/Thônex (ots) - La journée mondiale pour la protection des animaux au 4 octobre réunit la Fondation de protection des animaux et d'Ethique/ProTier et la Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de l'animal (LSCV) pour le lancement d'un spot publicitaire dans des cinémas, afin d'attirer l'attention du public sur les souffrances subies chaque année par des millions d'animaux à fourrure.

La fourrure - le retour d'une tendance

Porter de la fourrure n'est plus réservé aux personnes fortunées. La fourrure est devenue une part intégrante du prêt-à-porter que l'on trouve sur des vestes d'hiver, des bonnets et d'autres accessoires. Beaucoup de consommateurs ne se rendent même pas compte qu'ils portent de la vraie fourrure. Des bordures ou la fourrure teintée sont perçus comme de simples éléments décoratifs. Pourtant, pour chacun de ces petits morceaux de fourrure, un animal a souvent enduré une vie de souffrances jusqu'à sa mort.

ProTier et la LSCV lancent un spot publicitaire contre le port de la fourrure. Ce spot est projeté d'octobre à décembre dans des cinémas Arena à Genève et à Zurich et Cap'Ciné à Fribourg. Le film vise à interpeller et informer le consommateur que la fourrure n'est pas défendable d'un point de vue éthique et qu'elle est "in(sup)portable". Le spot est aussi diffusé à la télévision alémanique (SRF) d'octobre à novembre.

Chaque année, 65 millions d'animaux sont victime de la mode. Leur courte vie dans les élevages n'est que souffrance et douleur. Les animaux ne peuvent pas se mouvoir selon les besoins de leur espèce. Des combats et des blessures ne sont pas rares. Au bout de cette courte vie passée dans des cages minuscules et sales, les animaux sont gazés, électrocutés ou tué par coups. Il arrive que les animaux soient encore conscients quand la peau leur est retirée. Le piégeage est aussi contraire à la protection des animaux. Les animaux piégés attendent souvent plusieurs jours, terrorisés et paniqués, avant d'être abattus.

La fondation ProTier et la LSCV invitent les consommateurs à ne pas soutenir les souffrances indescriptibles des animaux en renonçant à l'achat de vêtements ornés de fourrure.

Quel succès pour l'obligation de déclarer de fourrure en Suisse ? Depuis mars 2014, l'obligation de déclarer la fourrure en Suisse est entrée en vigueur. La législation oblige le vendeur de déclarer clairement la provenance de la fourrure. Doit obligatoirement être déclaré l'espèce animale, la provenance et l'origine de la peau. Ainsi, le consommateur a la possibilité de décider si oui ou non il veut acheter un produit en fourrure. D'un point de vue protection des animaux, la législation contient de graves manquements. Des déclarations comme « Peau pouvant provenir d'une chasse avec des pièges ou d'une chasse sans pièges ou de toutes autres formes d'élevage, notamment l'élevage en cage » ne témoigne pas d'une grande transparence. Le consommateur reste volontairement mal informé sur les atrocités subies par les animaux à fourrure. Une seule voie possible pour mettre fin à ces souffrances : renoncer de façon conséquente à l'achat de vêtements ou d'accessoires, tels que chaussure ou sac à main contenant de la fourrure.

Informations concernant la campagne, images et spot pour téléchargement : http://www.lscv.ch/pages/actions/fourrure.html

Contact:

LSCV - Ligue suisse contre la vivisection et pour les droits de 
l'animal
Ch. des Arcs-en-Ciel 3
Case postale 148
1226 Thônex
T 022 349 73 37 ou 079 228 91 06

Courriel: admin@lscv.ch
Internet: www.lscv.ch

Fichiers multimédias
3 fichiers

Ces informations peuvent également vous intéresser: