Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

SECO: La situation sur le marché du travail en mai 2003

      Berne (ots) - Le chômage en mai 2003 Selon les relevés du
Secrétariat d'Etat à l'économie (seco), 140'609 personnes étaient
inscrites au chômage à fin mai 2003, soit 1'015 de moins qu'un mois
auparavant.

    Les taux de chômage publiés par le Secrétariat d'Etat à l'économie (seco) se réfèrent désormais au nombre de personnes actives recensées en 2000 par l'Office fédéral de la statistique (OFS) lors du recensement populaire. Le nombre de personnes actives est passé de 3'621'716 en 1990 à 3'946'988 en 2000. Le taux de chômage s'élève ainsi en mai 2003 à 3,6% au lieu de 3,9%. Le taux de chômage calculé sur la base des nouvelles données tient compte de l'augmentation du nombre de personnes actives pendant la dernière décennie et reflète ainsi une image plus précise de la situation qui règne sur le marché du travail.

    Les nouveaux taux de chômage sont indiqués aux tableaux 1b, 2b et 5 de la présente documentation de presse. Les données de référence recensées en 2000 n'étant pas encore disponibles, le tableau 3 n'a pas été adapté. Quant aux données concernant les personnes exerçant une activité lucrative d'au moins six heures hebdomadaires, elles n'ont plus été recensées, de sorte que les taux de chômage seront désormais calculés sur la base du nombre de personnes exerçant une activité lucrative d'au moins une heure par semaine (comme c'est d'ailleurs l'usage au plan international). Toutes les séries statistiques sont adaptées en fonction des données recensées en 2000 et recalculées à partir du 1er janvier 2000. Les données recensées resteront valables pendant dix ans.

    Places vacantes annoncées en mai 2003 Quant au nombre de places vacantes annoncées aux offices du travail, il a diminué de 332 unités pour s'établir à 8’682.

    Réductions de l'horaire de travail en avril 2003 En avril 2003, les réductions de l'horaire de travail (chômage partiel) ont touché 10'476 personnes, soit 1'309 de moins (-11,1%) que le mois précédent. Le nombre des entreprises ayant eu recours à de telles mesures a diminué de 62 (-6,6%), passant à 883, celui des heures de travail perdues de 139'075 (-18,5%), pour s’établir à 611'318. L’année précédente à la même époque (avril 2002), le chômage partiel avait sévi dans 591 entreprises, touchant 12'949 personnes et entraînant la perte de 745'061 heures de travail. Ces chiffres se fondent sur les relevés du Secrétariat d'Etat à l'économie (seco).

    1'371 personnes arrivées en fin de droits en mars 2003 Selon les données provisoires fournies par les caisses de chômage, 1’371 personnes ont épuisé leurs droits aux prestations de l'assurance-chômage dans le courant du mois de mars 2003. Sur ce nombre, à fin mai 2003, 580 personnes (42%) étaient toujours inscrites à un office régional de placement et continuaient donc à être prises en compte dans la statistique. 158 autres (12%) avaient trouvé un emploi dans l'intervalle. En ce qui concerne les 633 personnes arrivées en fin de droits (46%) restantes qui n'étaient plus inscrites à un office régional de placement, diverses hypothèses sont envisageables: reprise d'une activité lucrative, retrait du marché du travail ou renonciation à exercer une activité lucrative, commencement ou poursuite d'une formation, départ à l'étranger, poursuite de la recherche d'emploi sans recourir aux services des offices régionaux de placement.

Renseignements statistiques détaillés: Clito Roffler, Statistique du marché du travail, 031/322 28 64 Walter Weber, Statistique du marché du travail, 031/322 28 92



Plus de communiques: Staatssekretariat für Wirtschaft (SECO)

Ces informations peuvent également vous intéresser: